Bigfoot Junior, par les rois de l’animation belge

Alors que Bigfoot Junior sort sur les écrans, on a rencontré le créateur du studio bruxellois nWave qui rivalise avec Pixar ou Dreamworks.

Bigfoot Junior ©BelgaImage

C’est un Liégeois costaud au regard vert qui vous reçoit sans chichis dans son studio au parquet de bois niché près du Wiels Centre d’Art Contemporain à Bruxellles. Ben Stassen est un précurseur de l’animation 3D connu dans le monde entier et le seul patron de studio d’animation indépendant au monde. “À part le studio Ilion à Madrid – tous les autres appartiennent à des majors américaines. Par exemple Mac Guff en France (qui produit Moi, Moche et méchant) appartient à Universal” souligne d’emblée Stassen, qui nous ouvre les portes de son univers.

Dix ans après le succès de Fly me to the Moon (l’odyssée lunaire d’insectes cosmonautes) et treize longs-métrages plus tard (dont les deux Voyages de Samy (une petite tortue de mer), Le Manoir magique et Robinson Crusoé), la société nWave créée par Stassen dans les années 1990 a acquis une crédibilité et une réputation internationale solide. “Nos films comptent parmi les plus gros succès publics du cinéma belge dans le monde. Les Samy ont engrangé douze millions d’entrées et Robinson Crusoé six millions”. Quand on sait que la moyenne d’un vrai succès belge à l’international compte cinq millions d’entrées, nWave est en bonne place. 

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.


BIGFOOT JUNIOR Bande Annonce VF (2017) par AuCine

Écolo et altruiste

Adam est un adorable garçon de dix ans qui vit seul avec sa mère dans une banlieue américaine. Molesté à l’école pour sa petite taille, Adam se découvre peu à peu des pouvoirs magiques (des grands pieds – d’où le titre Bigfoot-, des cheveux à repousse rapide et une ouïe surdéveloppée) qui le mettent sur la piste de ses origines. Parti à la recherche de son père dans la forêt, Adam se trouve confronté à un grand méchant ultra-narcissique fan de coiffure qui cherche à récupérer son ADN magique. Récit d’initiation préadolescent efficace (grandir, c’est parfois difficile), Bigfoot Junior remplit le cahier des charges de l’animation 3D, rythmé par les guitares électro de Puggy. Les plus jeunes s’amuseront des seconds rôles au poil (un écureuil volant, un ours mal léché, une famille de ratons laveurs) tandis que les plus grands saisiront le message écolo et altruiste qui sous-tend cette fable familiale parfois prévisible mais fort sympathique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité