Dour 2017 : la douceur de Pale Grey, la folie de Cocaine Piss

Les deux formations liégeoises ont particulièrement bien tiré leur épingle du jeu sur le site de La Machine à Feu. On vous dit pourquoi.

avpress0cocainepiss11

Il se passe un truc énorme avec Pale Grey et c’est mérité. Sorti plutôt discrètement en carte de visite d’un nouvel album attendu cet automne sur le label JauneOrange, le EP Ghosts de la formation liégeoise suscite plus que de l’engouement. Mieux encore,  le single Billy s’affirme déjà comme l’un des tubes les plus improbables de notre été. Sur cette chanson, Pale Grey montre tout le chemin parcouru depuis ses débuts. On entend un flow hip-hop, il y a des nappes d’électronica en embuscade et la guitare élargit à elle seule la définition de dream pop. C’est à la fois beau à pleurer et gai à danser.

Ce vendredi soir, dans le Labo de Dour, il y a du monde pour accueillir ce jeune groupe enthousiaste qui a encore les yeux plein d’étoiles après avoir parcouru les routes européennes en première partie d’Electric Guest. Servi par un son de velours  et un light-show délicieusement sobre, Pale Grey présente plusieurs titres de son disque à paraître et élargit sa palette. Entre post-rock, pop aérienne, de Mercury Rev à Alt-J en passant même par Radiohead, les Liégeois studieux ont de belles lettres mais mettent aussi en avant leur propre prose.  Seaside, la chanson qui les a fait connaître, retrouve de nouvelles couleurs et les musiciens ont gagné en assurance. L’ambiance est au recueillement et à l’évasion des sens et c’est complètement bouleversé qu’on ressort de cette prestation en apesanteur. La rentrée s’annonce très chaude pour Pale Grey.

La fureur Cocaine Piss

Avec Cocaine Piss, on est dans un autre genre. Mais c’est ultra impressionnant. Sur l’horaire, il est indiqué que le quatuor maléfique doit jouer 50 minutes. Comme à son habitude, Cocaine Piss boucle son set en deux fois moins de temps. Mais nous sommes tous K.O. Aurélie, la chanteuse est éblouissante. Elle ne chante pas. Elle ne crie pas. Elle explose tout simplement. Magnifique boule d’énergie, Aurélie passe tout le concert au milieu de la foule, progressant à petits pas de sioux dans cette marée humaine. Sueur, candeur et fureur. Trois mots qui vont bien ensemble. Trois mots qui valent aussi pour les trois garçons sur scène qui balancent la purée. Du punk, oui, mais ce terme est réducteur concernant Cocaine Piss. Car derrière ces déflagrations, plus que que de nihilisme, on sent chez eux  de la fragilité, de la tendresse et beaucoup d’amour. Cocaine Piss a profité de son passage à Dour pour publier PinacoladaLove, nouvel EP de 5 titres en format picture disc disponible sur le label Hypertension Record. Tout bon, tout fort.

Sur le même sujet
Plus d'actualité