Dour Festival 2017 : Bruxelles Arrive! en force

Pour célébrer l’excellent état de santé du rap belge, le Dour Festival a rassemblé du beau monde sur la scène principale ce jeudi. De Roméo Elvis à La Smala, de Caballero à Isha, ils étaient tous là – ou presque – pour porter le message du jour : « Bruxelles Arrive » devant près de 20.000 personnes.

cabellero8

Invités le jour de l’ouverture, Caballero & JeanJass ont déjà retourné la Jupiler Boom Box, mercredi, avec l’hymne national « Bruxelles Arrive« . Cri de ralliement de la scène hip-hop bruxelloise, le morceau est aujourd’hui servi en étendard sur le podium principal du festival. Le 21 juillet est encore loin. Pourtant, sur la Last Arena, c’est déjà fiesta : Roméo Elvis, La Smala, Caballero, JeanJass, (le Français) Lomepal, Isha ou le petit nouveau Krizy sont, notamment, de la partie. Chacun y va de son intervention en balançant un titre phare de son répertoire. Sur scène, ça-va-ça-vient. C’est un peu le bordel mais, dans l’ensemble, ce n’est pas l’essentiel. Ici, ce qui saute aux yeux, c’est l’esprit de famille, la « brotitude ». Solidaires, soudés, les rappeurs bruxellois ne font pas semblants : ils s’aiment, s’apprécient et se connaissent visiblement par cœur. 

L’union fait la force

Cette fête (nationale) est aussi l’occasion de dépasser les clichés communautaires. En flamand dans le texte, Zwangere Guy vient ainsi souligner une vérité : en Belgique, il n’y a pas de frontière linguistique aux avant-postes du hip-hop. Dans les derniers virages de ce concert événement, l’équipe suit Isha. L’attaquant de pointe bruxellois dégaine ‘Oh Putain (Avec l’accent du sud)’ et la foule s’enflamme. Chauds bouillants, les garçons distribuent des punchlines et mitraillent du bon flow. Servi en feu d’artifice, l’apothéose « Bruxelles Arrive » célèbre l’union sacrée d’une bande qui ne connaît pas l’ennui. 
Dimanche, juste avant la fermeture des portes, Roméo Elvis & Le Motel viendront délivrer une ultime version de « Bruxelles Arrive » sur la plaine de Dour. Histoire d’en rajouter une couche et confirmer la tendance : le rap belge pète la forme. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité