10 bonnes raisons d’aller à Esperanzah!

Repensé en faveur de la diversité, le festival le plus engagé de l’été affiche une programmation musicale de toute beauté. Aux aguets, Moustique pointe pour vous les 10 bonnes raisons d’y aller.

Esperanzah! ©Gaetan Nadin

Ouvert sur les réalités d’un monde en mouvement, Esperanzah! dévoile une programmation audacieuse et défricheuse. Organisé à l’Abbaye de Floreffe, du 4 au 6 août, l’événement s’écarte allégrement des logiques commerciales en invitant des artistes différents et toujours excitants. Loin des affiches interchangeables qui fleurissent tout au long de l’été festivalier, Esperanzah! profite de sa 16ème édition pour se détacher – un peu plus encore – du peloton.

Un cadre parfait pour déjouer les clichés

Pendant trois jours, Esperanzah! s’installe dans le cadre historique et enchanteur de l’Abbaye de Floreffe. Dans ce décor pittoresque, les organisateurs s’appliquent à démanteler les clichés qui collent, encore et toujours, à la semelle des musiques dites « du monde ».

Un festival redessiné 

Loin de se reposer sur ses lauriers, Esperanzah! évolue au gré de l’actualité musicale et des révolutions culturelles. Malgré le succès des précédentes éditions, le festival relance les dés, repensant complètement ses espaces. Ancrée au cœur des traditions, la scène « Alpha » fait son apparition, tout comme la « Futuro » où les festivaliers découvriront les pionniers de la musique de demain.

IAM en tête d’affiche

Culte et engagé, le groupe vient d’enregistrer un nouvel album (« Rêvolution« ). Cerise sur le gâteau (d’anniversaire), les bad boys de Marseille célèbrent les vingt ans de « L’école du micro d’argent« , disque mythique, inégalable, indémodable. De passage en Belgique pour une date unique cet été, IAM a choisi Esperanzah! Un événement.

Pour écrire à Theo Francken

Connu pour ses prises de positions radicales, le Secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations est dans le viseur des organisateurs. À l’aide du public, Esperanzah! entend bien dénoncer sa politique à travers une lettre rédigée à l’Abbaye de Floreffe pendant le festival.

Pour découvrir BCUC 

Venu d’Afrique du Sud, ce collectif marie d’anciens chants zulu à des musiques venues d’ailleurs. Ici, les ritournelles traditionnelles jouent à cache-cache avec le gospel, le rap, le funk, la soul et le post-punk. Détenteur d’un message sans frontière, BCUC mérite assurément le déplacement. Coup de cœur garanti.

Un événement familial 

À Esperanzah!, la programmation musicale se savoure dans une ambiance unique et conviviale. Pensé pour tous, le festival se veut aussi familial. Pendant trois jours, le village des enfants proposent ainsi des ateliers et animations, lectures, spectacles, sessions de maquillage et séances de défoulement pour petits et grands (de 3 à 12 ans). À la nuit tombée, une navette reconduit tranquillement papa, maman et enfants au « camping famille’. C’est pas beau la vie ?

Pour faire un coucou à Moustique

Présente vendredi et samedi sur le festival, l’équipe promo de votre magazine préféré s’installe sur le site, côté Jardin. L’occasion de recevoir un sac en toile Moustique, mais aussi de faire une photo personnalisée. À emporter sur des badges ou petits aimants magnétiques. C’est toujours sympathique.

Pour un monde meilleur 

Véritable acteur sur le terrain de la politique culturelle, Esperanzah! travaille avec des partenaires éthiques et reste sensible à la question du développement durable. Les forces vives du festival ont d’ailleurs pris l’habitude de se retrouver dans le Village des Possibles, un lieu de rassemblement pour semer les graines du changement.

Pour se délasser dans le village des Saltimbanques 

À l’ombre des peupliers, cet espace profilé pour la détente associe petits bistros, arts de la rue et artisanat. L’endroit idéal pour l’apéro.

Un festival citoyen

Engagé en faveur du changement, Esperanzah! est assurément l’événement le plus cohérent de l’été festivalier. Ici, l’évolution du monde se manifeste dans les chansons, mais aussi au cinéma et à travers de nombreux débats organisés autour du thème « Des Ponts Contre Leurs Murs ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité