Jain impressionnante à Rock Werchter

Face à un public hystérique, la chanteuse toulousaine a confirmé son statut de nouvelle icône de la pop 2.1. Un des meilleurs concerts de ce début de festival.

Jain Copyright Mathieu Golinvaux

 

Combinaison noire à tirettes et col Claudine blanc, Jeanne Galice débarque ce vendredi à l’heure de l’apéro sous le chapiteau KluB C de Rock Werchter et le public est chaud boulette. Sorti à l’automne 2015, son premier album Zanakaenfant » en malgache)  n’en finit plus de toucher de nouvelles oreilles bien au-delà du marché francophone  et les tubes Come, Makeba, Dynabeat sont désormais programmés chez nous autant en Wallonie qu’en Flandre.

Positivisme à toute épreuve

Oui, pour être attendue, Jain est attendue. Dès les premiers sons sortis de son looper, l’assistance tangue et se love dans les mélodies nomades de cette shiva pluridisciplinaire. Elle chante en anglais, malaxe rythmes africains, refrains pop, beats électro, le tout saupoudré de fraîcheur et d’un positivisme à toute épreuve. Jain n’a besoin de personne pour lancer les (d)ébats avec l’entraînant Mr Johnson. Toujours élégante dans le geste, elle dévoile la suite du programme en français et en anglais. Sous le chapiteau, c’est une ambiance de folie. Sur les écrans, s’entrechoquent des images colorées qui doivent autant à l’artwork eighties de Keith Harring qu’au pop art.  Et sur scène, la belle est rejointe au bout d’un quart d’heure par un groupe qui enrichit ses chansons afro/pop de percussions, sons synthétiques et guitares électriques.

Makeba

Jain demande de « jumper », de faire « un truc tout simple avec les mains », de s’asseoir et de rebondir. Elle ne laisse pas une minute de répit à son public et avant d’offrir une version cataclysmique de Makeba en ultime salve, elle se fend d’un magnifique hommage aux victimes des attentats avec l’inédit Paris, une ballade pleine de vie et d’espoir se refermant sobrement  par un générique sur lequel défilent les noms de ces anonymes disparus. De très loin, le meilleur concert de ce début de deuxième journée. Consacrée Artiste féminine de l’année aux Victoires de la Musique 2017, Jain a déjà mis en boîte le successeur de Zanaka avec son complice Yodelice. Sortie prévue en 2018. Nous sommes impatients.

Sur le même sujet
Plus d'actualité