Radiohead: dix trucs à savoir sur Ok Computer avant Werchter

La formation anglaise célèbre le 20e anniversaire de son classique. Avant leur concert en tête d'affiche, à Rock Werchter ce vendredi 30 juin, retour sur un album qui a révolutionné le rock.

radiohead-promo

Vingt-six mai 1997. Radiohead crée la surprise en envoyant son nouveau single aux radios. Le groupe d’Oxford a acquis une belle réputation avec son deuxième disque The Bends et le méga-tube Creep tiré de son album inaugural Pablo Honey. Mais voilà, ce nouveau single ne ressemble en rien à Creep et n’est pas enrobé du parfum hédoniste des blockbusters du moment, qu’ils s’appellent Blur ou Oasis. Le morceau déposé chez les programmateurs s’intitule Paranoid Android, il s’étire sur six minutes et vingt-trois secondes et doit plus au rock progressif qu’à une ritournelle brit-pop. Et pourtant…

Avec Paranoid Android et l’album OK Computer qui suit, Radiohead cesse d’être un groupe intéressant. Il devient un groupe important et influent. Comme les Beatles avec Sgt. Pepper’s, comme les Beach Boys avec Pet Sounds, comme Massive Attack avec Blue Lines, la formation emmenée par Thom Yorke y exprime sa sincérité, sa totale liberté artistique et son point de vue qui diffère du sens commun. Le tout en cassant tous les formats de la pop. Malgré les prévisions de leur firme de disques qui parlait de suicide commercial, OK Computer a touché le grand public tout en faisant l’unanimité auprès de la critique. Sans réaliser les scores de Nevermind de Nirvana (1991), de Jagged Little Pill d’Alanis Morissette ou de The Score des Fugees (1996), il s’impose comme l’un des albums majeurs des années 90 et reste toujours une référence aujourd’hui. À la veille du passage de Radiohead à Rock Werchter ce vendredi 30 juin, sort OKNOTOK, une réédition anniversaire comprenant l’intégralité de “OK Computer”, huit faces B et trois chansons inédites. L’occasion pour Moustique de rappeler dix choses que vous ignorez (peut-être) sur ce classique.

Le manoir de Jane

Après avoir pris leurs quartiers dans un studio d’enregistrement situé non loin de leurs domiciles respectifs, les membres de Radiohead décident de sortir de leur zone de confort pour enfanter le successeur de The Bends. Ils louent le manoir de St. Catherine’s Court, près de Bath, qui appartient à la comédienne anglaise Jane Seymour. C’est là que la grosse majorité de OK Computer sera conçue avec le producteur Nigel Godrich.

Miles Davis et Morricone

Radiohead a toujours contesté l’influence de Pink Floyd et du rock progressif sur OK Computer. Les membres du groupe citent plus volontiers l’album Bitches Brew de Miles Davis, les B.O. d’Ennio Morricone ainsi que les chansons I ’ll Wear It Proudly d’Elvis Costello, Fall On Me de R.E.M., Dress de PJ Harvey ou encore A Day In The Life des Beatles.

Des textes prémonitoires

Si Thom Yorke a puisé dans ses tourments personnels pour écrire les paroles de The Bends, il propose sa vision du futur sur OK Computer. Un monde où règnent la surconsommation, la globalisation, l’ordinateur, l’angoisse existentielle et la saturation des transports. Bref, celui dans lequel nous évoluons aujourd’hui. “ J’ai seulement pris des polaroïds de choses autour de moi qui semblaient aller trop vite et pas toujours dans le bon sens”, expliqueThom Yorke au magazine Q. L’artwork de la pochette, qui représente une bretelle d’autoroute se refermant sur elle-même, symbolise parfaitement son propos.

Faibles prévisions

Quand Radiohead remet les bandes de OK Computer et que le groupe choisit les six minutes de Paranoid Android comme premier single, leur label Parlophone se fixe pour objectfif d’en vendre 500.000 exemplaires. Paranoid Android est à ce jour le single de Radiohead qui s’est le mieux classé au hit-parade anglais (n°3) et OK Computer s’est écoulé à huit millions d’exemplaires. Comme quoi…

Battu par Kaas

La semaine de sa sortie belge, OK Computer se hisse à la troisième place de l’Ultratop. La plus haute place du podium était occupée par Dans ma chair de Patricia Kaas. À votre avis, lequel de ces deux disques écoute-t-on encore aujourd’hui?

Super Glue

Par crainte de piratage, Capitol, le label américain de Radiohead, envoie comme matériel promo aux médias 1.000 cassettes audio de OK Computer insérées dans des Walkman dont l’ouverture a été scotchée à la colle Super Glue. Un procédé qu’utiliseront aussi Pearl Jam et l’artiste Tori Amos. 

Soundtrack

La chanson Exit Music (For A Film) a été écrite pour le film Romeo + Juliet de Baz Luhrmann. On peut l’entendre dans le générique de fin mais elle ne figure pas dans le soundtrack à la demande du groupe qui voulait la garder pour l’album. L’inédit Man Of War, qui figure sur la réédition OKNOTOK a été écrit pour The Avengers.

La Belgique bien servie

L’année où OK Computer sort, Radiohead a joué à trois reprises chez nous. Après son double passage au festival de Torhout (5/7) et Werchter (6/7), le groupe anglais se produit le 14 octobre dans une salle de Forest National pleine à craquer. Ce soir-là, Radiohead joue l’intégralité de OK Computer à l’exception de Electioneering.

Haro sur les hits

I Promise, l’un des trois inédits de la réédition OKNOTOK, n’a pas été retenu sur la version originale de OK Computer parce qu’il sonnait trop comme un tube. Radiohead ne voulait pas que le public lui demande de le jouer chaque soir comme c’est le cas avec Creep.

Classique

Très humble, Thom Yorke réfute les appellations “album classique” ou “chef-d’œuvre” à propos de OK Computer. “Nous écrivons des chansons pop, il n’y a aucune volonté de Radiohead de faire de l’art. Ce disque, c’est une réflexion de ce qui nous préoccupait et de ce que nous écoutions à l’époque. Rien de plus.” 

Radiohead OKNOTOK, V2. Ce jeudi 30/6 à Rock Werchter (complet).

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité