Atlanta, la grosse pêche

Décalée et très actuelle, la série de Donald Glover brise tous  les codes associés au rap - bling-bling, violence, fric... - et flirte avec une authenticité rarement égalée. 

illus2417_atlanta

En parcourant les différentes sorties de séries, l’œil est irrémédiablement attiré par une affiche: Atlanta. Les trois protagonistes du projet nous y observent, une pêche dans la bouche, le visage de biais. Le résultat est intrigant, presque déplacé. Une référence à l’État de Géorgie, surnommé “Peach State”, mais surtout une métaphore à peine déguisée sur ce fruit qui sert à la fois de bâillon et de nourriture au sein de cette région des USA gangrenée par le chômage et la violence. Le plat de résistance est arrivé. Un menu cinq étoiles plébiscité par la critique et sacré par les Golden Globes de la meilleure comédie et du meilleur acteur. Autant dire que cette fiction, dont la saison 2 est déjà signée, mérite un petit coup d’œil. L’effet de curiosité dissipé, on comprend vite qu’Atlanta va décliner le hip-hop sous toutes ses vibes, sans s’arrêter sur les clichés qu’on a l’habitude de constater au cœur des films et des clips à l’imagerie travaillée. Ici, pas de grosses cylindrées, de violence, de chaînes clinquantes ni de poupées déshabillées. Bienvenue dans l’envers du décor, la fabrique d’artistes hip-hop dont Atlanta est le berceau et qui a biberonné des rappeurs comme Young Thug, T.I., ou OutKast. Dans cette fiction gracieuse, l’accent est mis sur cet instant T où l’on espère décoller, construire sa carrière et finalement se tirer du merdier. 

C’est qu’en Géorgie, le rap, c’est une porte de sortie. Une option pour ceux qui n’en ont pas. C’est le parti pris par Donald Glover, créateur du projet, connu pour son rôle dans Community, mais surtout pour son alter ego Childish Gambino qui squatte les ondes radio depuis quelques années avec ses différents albums. Le dernier en date, “Awaken, My Love!”, a surpris par son intensité. C’est également le cas de cette série baptisée du nom de la ville qui l’a vu grandir et qui ici joue le rôle d’un personnage à part entière.

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité