La nouvelle facette controversée du Festival

Netflix, les séries télé et la réalité virtuelle s’invitent au 70e  festival de Cannes. Le point sur ce qui va bousculer la grand-messe du cinéma mondial.

Nicole Kidman dans Top of the lake ©Prod./Moustique

C’est une première. Le festival de  Cannes s’ouvre à la série télé. La première mondiale de la saison 2 de la série Top Of The Lake de Jane Campion aura lieu à Cannes. Portée par Nicole Kidman (à l’affiche de trois autres films cette année, dont Les proies de Sofia Coppola), la série qui enquête sur la  violence faite aux femmes cartonne depuis 2013. L’événement, c’est aussi la diffusion à Cannes de deux épisodes de Twin Peaks saison 3 de David Lynch, œuvre pionnière des séries actuelles.

Le cinéma reste notre chose sacrée

De grands festivals comme Berlin ou Toronto s’y sont déjà mis (voir la série The Young Pope de Paolo Sorrentino, avec Jude Law en jeune pape). Cannes avait déjà projeté (hors compétition) la minisérie Carlos réalisée par Olivier Assayas en 2010. Mais Thierry Frémaux, délégué général du festival, reste prudent: “Nous montrerons des séries cette année mais ce n’est pas un acte, plutôt une manière de prendre des nouvelles des cinéastes qui comptent pour le festival de Cannes”, a-t-il déclaré. David Lynch remportait la palme d’or en 1990 pour Sailor et Lula et un prix de la mise en scène pour Mulholland Drive en 2001. Jusqu’ici seule femme cinéaste à avoir reçu la palme d’or pour La leçon de piano en 1993, Jane Campion présidait le jury en 2014. “Le cinéma reste notre chose sacrée”, martèle Frémaux. L’annonce récente d’un festival de séries cannois devrait se monter en amont du festival, en avril 2018.

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité