Grandaddy, cool à l’AB

De retour aux affaires, le groupe américain s’est offert un concert bruxellois joué à guichets fermés. 

grandaddy_current_tour_photo-300dpi-106925301

Mercredi soir. L’Ancienne Belgique déborde de monde pour célébrer le retour officiel de Grandaddy. En pause carrière – plus ou moins ininterrompue – depuis onze ans, le groupe californien repart sur les routes avec, dans ses bagages, l’album Last Place qui résume parfaitement l’esthétique d’un projet commencé en 1992. Depuis, le temps s’est écoulé : les casquettes sont restées, mais les barbes se sont envolées. 

En 2017, Grandaddy suit les inspirations de Jason Lytle, bien en voix à l’AB, au moment d’attaquer avec Under the Western Freeway. Pas venu à Bruxelles pour déballer les vieux cartons, le groupe expose assez largement les belles pièces de son dernier essai. Entre les nouveaux morceaux, la foule savoure les tubes instantanés. The Crystal Lake, par exemple, donne toujours l’impression de voyager dans l’espace, entre soucoupes volantes et étoiles filantes. 

Guitares en osmose avec les synthés, mélodies irrésistibles : les grands morceaux de Grandaddy n’ont pas pris une ride. Sur scène, la prestation s’accompagne de vidéos soignées et contemplatives : un décor de rêve pour une musique qui plane. Paysages urbains, panorama montagneux, voie ferrée, tracteurs et poids lourds nourrissent ainsi le son d’autres sensations.

Entre mélancolie moelleuse et refrains lunaires, la voix de velours de Jason Lytle traverse habilement les mémoires de sa formation, sans jamais oublier de faire vivre le présent avec Way We Won’t, ‘Evermore’ et autres chansons de Last Place, un album irréprochable… Son problème ? C’est que chacun de ses titres renvoie à un ancien chapitre discographique. Même redite en beauté, l’histoire de Grandaddy ne touche plus le public comme avant. Ce soir, à l’AB, les plus jeunes ont déjà des cheveux gris et les vieux, au final, ne sont pas nombreux. Génie d’une autre époque, Grandaddy incarne à merveille une certaine coolitude nineties, un plan ultra générationnel, qui assure toujours autant en concert. Ça s’est confirmé à l’AB. Le retour à Dour, cet été, promet d’être très très cool. 

Setlist 

Under the Western Freeway
Hewlett’s Daughter
« Yeah » Is What We Had
Way We Won’t
The Crystal Lake
So You’ll Aim Toward the Sky
Evermore
Levitz
A.M. 180
Everything Beautiful Is Far Away
I Don’t Wanna Live Here Anymore
Now It’s On
He’s Simple, He’s Dumb, He’s the Pilot
The Boat Is in the Barn
Summer Here Kids

Sur le même sujet
Plus d'actualité