Gorillaz: Moustique était au concert secret à Londres

Le groupe virtuel a joué l’intégralité de son nouvel album HUMANZ ce vendredi dans une imprimerie désaffectée à Londres. Entouré de De La Soul, Noel Gallagher, Pusha T, Benjamin Clementine, Jehnny Beth de Savages ou encore de Jean-Michel Jarre, Damon Albarn a livré une prestation euphorique. HUMANZ sort le 28 avril.

gorillaz_demon20dayz_dreamland.jpg

Moins de vingt-quatre heures après avoir publié quatre nouvelles chansons et dévoilé tous les détails de la sortie de son cinquième album HUMANZ, Gorillaz a créé l’événement ce vendredi soir en jouant l’intégralité de son disque, entouré d’une pléthore d’invités. Moustique était présent en exclusivité pour la presse francophone et nous n’en sommes toujours pas remis.

Sept ans après la tournée Plastic Beach qui était passée par l’horrible Lotto Arena, Damon Albarn a donc choisi un lieu improbable pour célébrer les retrouvailles avec son public. C’est au Printworks, une imprimerie désaffectée située en bord de Tamise à quarante minutes en métro du centre de Londres, qu’il invite ce 24 mars médias triés sur le volet et fans tirés au sort. Au total, un bon millier de personnes convergent dans ce quartier industriel vieillot, planqué entre un centre commercial Tesco, des cités grisonnantes et quelques restos bobos, synonymes d’un début de gentrification de cette banlieue sud de la City. Les tickets sont distribués gratuitement sur invitation, mais chaque spectateur doit laisser à la demande de Damon Albarn un billet de 5 livres pour une œuvre de charité. C’est cool tout ça…

Le concert débute à 21h précises dans un sous-sol à l’acoustique incroyable. Noyé dans la pénombre, Damon Albarn joue un instrumental plutôt électro avec son groupe de onze musiciens. Il prend ensuite le micro pour déclarer : « Merci d’être venus alors que je vous ai prévenus si tard (le lieu du concert a été dévoilé en fin d’après-midi, – ndlr). Nous allons jouer pour la première fois notre album HUMANZ dans son intégralité. Il y a un paquet d’invités avec nous. Je ne vais pas vous les présenter, sinon, je vais y passer toute la soirée. »

C’est Ascension, un titre délicieusement groovy chanté par le rappeur Vince Staples qui ouvre les débats. Le son est énorme. Les basses qui claquent sur les poutrelles métalliques, la batterie vous retourne l’estomac. Tout au long du concert, et malgré la présence en force d’artistes hip-hop, c’est le style funky et organique qui domine. De La Soul apporte sa science des harmonies vocales sur Momentz et la jeune Keela joue la carte de séduction sur Submission. Hilare, Damon Albarn fait plaisir à voir. A quarante-neuf balais, l’homme à plusieurs casquettes s’amuse comme un gamin. Il chante, danse, joue du melodica, asperge le public et fait monter la pression.

Les quatorze morceaux de HUMANZ sont joués dans l’ordre. Parfois, il y a tellement de monde sur scène qu’on a peine à distinguer qui est qui et qui fait quoi. Ça fait partie du jeu. Absente, Grace Jones se fait discrètement entendre dans les enceintes sur le final de Charger. Chanté en live par Pusha T et, via écran, par la diva soul Mavis Staples, le morceau Let Me Out est énorme. Un truc complètement dingue qui transforme l’ancienne imprimerie en dancefloor funky futuriste. C’est le cas aussi pour le bien nommé Sex Murder Party que n’aurait pas renié le Prince des années 80. La prestation enflammée de Benjamin Clémentine sur le très engagé Hallelujah Money donne, elle aussi, le grand frisson. Mais le plus beau symbole de cette soirée 100% bonnes vibes arrive avec le futur tube We Got The Power. Vêtue de blanc, la chanteuse de Savages Jehnny Beth y chante en français « On a le pouvoir de s’aimer ». C’est vrai, on l’avait presque oublié. Sur la scène, on retrouve à côté de Jehnny ni plus ni moins que Damon Albarn, le pionnier de l’électro Jean-Michel Jarre qui bidouille sur son clavier et, à la guitare, Noel Gallagher. Incroyable ! Signe que c’en est fini une fois pour toutes de ces guerres de clans Blur vs Oasis, ces débats débiles entre « jeunes branchés » et « vieux ringards ». Ce vendredi soir, Damon Albarn a rassemblé tout le monde et a réussi son retour.

En rappel, histoire de mettre tout le monde KO, Gorillaz enchaîne ses tubes Kids With Guns, Feel Good Inc, Clint Eastwood et Don’t Get Lost In Heaven/Demon Days dans une ambiance de folie. Un concert, vous vous en doutez, inoubliable et qui nous rappelle qu’on fait le plus beau métier du monde.

HUMANZ sort ce 28 avril. Gorillaz est tête d’affiche de son propre festival, le Demon Dayz Festival, le 10 juin, dans le parc d’attractions Dreamland à Margate, dans le Kent. Tout est complet. Les dates de la tournée en salle prévue pour la rentrée seront dévoilées sous peu. La Belgique figure sur la liste.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité