Guirlanda, une aventure épique, légère et dépaysante

Guirlanda est une invitation au voyage lourde de sens, légère à souhait et longue en bouche. On dit bravo.

Guirlanda ©Prod

Ils se connaissent depuis toujours, ou presque. Leur Doctor Nefasto (1989) a marqué un jalon pour la BD de création. Mattotti et Kramsky livrent aujourd’hui une fable qui fait rêver et réfléchir. On suit les errances d’ un futur papa à la recherche de sa femme disparue, un chaman en fin de vie, un prédicateur torve, des éléments naturels inquiétants, et une collectivité livrée à la peur, puis à la colère, et enfin à la guerre.

Le monde qui sert de décor à cette aventure épique a beau s’appeler Guirlanda, les troubles qui la parcourent font furieusement penser à notre planète bleue, comme le reconnaît Lorenzo Mattotti: “Même si les mondes qu’on crée, Jerry (Kramsky, le scénariste – NDLR) et moi, paraissent lointains, on parle bien de nous, les hommes. Et on le sait, avec notre genre, la guerre n’est jamais bien loin!” Mais attention: Guirlanda est avant tout une invitation à la légèreté et au dépaysement. C’est un livre doux et rêveur, complexe et fluide à la fois, ce qui enchante Mattotti:  “J’ai voulu retrouver le sens de l’amusement, et surtout de la légèreté”. C’est peu de dire que l’objectif est atteint.

Guirlanda. Lorenzo Mattotti  & Jerry Kramsky. Casterman, 400 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité