Vos CD’s pourrissent et vous ne pouvez rien y faire

On les disait indestructibles lors de leur lancement dans les années 80, mais les CD’s semblent aujourd’hui menacés par un nouveau phénomène : le « disc rot ».

Les CD's sont menacés par le "disc rot" ©Belga Image/Frank Röder

Vos CD’s sont abimés par de minuscules éraflures, d’étranges marques ressemblant à des taches de café et certains ont complètement changé de couleur ? Vous voilà victime du « disc rot », une sorte de dégénérescence du disque annoncée par le journaliste Ernie Smith sur le site Tedium. Cette dégradation toucherait aussi bien les CD’s que les CD-ROM, DVD et Laserdisc. A long terme, ces disparités rendent une partie des données du disque complètement illisible. Un désastre pour les archivistes et collectionneurs. Michèle Youket, spécialiste de la conservation à la Bibliothèque du Congrès (bibliothèque nationale des États-Unis) et interrogée par Tedium fait souvent face à ce phénomène : « Ces problèmes ont disparu progressivement au fur et à mesure que les technologies se sont améliorées. Toutefois, les nouveaux formats de disques, plus complexes, amènent sans doute avec eux de nouvelles vulnérabilités que l’on n’avait pas anticipées. » Selon elle, les disques ne pourrissent pas vraiment mais sont exposés à l’érosion à cause d’une couche de protection devenue obsolète.

Un CD endommagé ©Wikimedia Commons / Hutschi

A qui la faute ?

Une teinture et des produits chimiques de mauvaise qualité seraient à l’origine du problème. La colle utilisée pour souder les deux parties du support est également mise en cause. Les effets néfastes provoqués par ces composants n’apparaitraient que des années après la fabrication du disque. Pourtant, certaines maisons de disques connaissent l’existence du « disc rot » depuis de nombreuses années. Une étude réalisée par le label Nimbus en 1988 prédisait déjà que les disques s’auto détruiraient après huit à dix ans. L’entreprise blâmait à l’époque de mauvaises teintures qui réduisaient la qualité des CD’s.

Que faire ?

Selon les tests internes de la Bibliothèque du Congrès, les disques se conserveraient mieux sur le long terme s’ils sont entreposés dans un espace sec, à l’abri de la lumière et de la chaleur. Faute de mieux, cela ne fait que ralentir le processus de dégradation qui surviendra malgré tout.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité