Bula, l’histoire d’un ado frappé par la réalité du monde

Boris Baum, réalisateur autodidacte et passionné par les films engagés, travaille sur son 2e long-métrage, récemment sélectionné au Rotterdam Producer's Lab.

Bula_BorisBaum

Marcelo a 17 ans. Il vit avec sa mère et partage sa vie entre ses études secondaires et sa passion pour la musique. Son quotidien se trouve chamboulé lorsqu’il apprend la mort de son père. Il doit partir en Amérique du Sud pour ramener son corps. Dans son périple, il sera accompagné de son oncle, un escroc qui se fait passer pour un chaman. « Au départ, Marcelo est un personnage très candide, très pur moralement, explique le réalisateur Boris Baum. Pour créer l’histoire de ce personnage, je me suis intéressé à la façon dont certains philanthropes sont devenus des êtres sanguinaires. Je me suis notamment inspiré des premiers écrits par Nikolaï Iejov, chef du Commissariat du peuple aux Affaires intérieures (NKVD) en URSS. Sa vision était très idéaliste, très pure au départ. Il parlait d’un monde où les gens vivraient en harmonie. Pourtant, il est ensuite devenu un homme particulièrement cruel. Je me suis demandé comment il avait pu, en voulant faire le bien, finir par faire le mal. »

L’oncle « chaman » est interprété par Xavier Gallais, qui jouait déjà dans Une braise sur la neige, le premier long-métrage de Boris Baum classé parmi les 30 films les plus rentables en France en 2014. Il donne la réplique à Matthieu Delaunay qui est également son élève au CNSAD (Conservatoire national supérieur d’art dramatique). « Ce qui est drôle, c’est que j’ai choisi Mathieu avant de le savoir. C’était un vrai choix artistique car très peu de gens pouvaient correspondre à un tel rôle », précise le Français, installé à Bruxelles depuis deux et demi.

La mère de Marcelo est incarnée par Stéphane Bissot, que l’on a déjà vue dans Le Silence de Lorna des frères Dardenne, mais aussi dans Les Chevaliers blancs de Joachim Lafosse. Elle pousse son fils à prendre son envol tout en voulant le garder près de lui. La première partie du tournage de Bula a été réalisée à Bruxelles et à Charleroi. Juste avant le départ pour l’Amérique du Sud. Pour la partie amazonienne du film, Boris Baum, via sa société de production de films indépendants Les Films de la Récré, va travailler en coproduction avec Claudia Pedraza, la première assistante du film L’Étreinte du serpent (présenté à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes 2015) et la production brésilienne Fronteira Filmes. Grâce à Bula, Les Films de la Récré a été choisie par WBImages (Wallonie Bruxelles Images) pour représenter la Belgique lors du Rotterdam Producer’s Lab du 25 janvier au 5 février dernier. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité