Déferlante raciste après un tweet de Rajae Maouane saluant la qualification du Maroc en demi-finale

La coprésidente d’Ecolo a publié un tweet très enthousiaste après la qualification du Maroc face au Portugal pour les demi-finales de la Coupe du Monde 2022.

Déferlante raciste après un tweet de Rajae Maouane saluant la qualification du Maroc en demi finale
Rajae Maouane @BELGAIMAGE

«Ce Maroc est en train d’écrire l’histoire. Quelle fierté pour le continent africain. Quelle fierté pour tous les marocains du monde», déclarait avec enthousiasme Rajae Maouane après la victoire des Lions de l’Atlas face au Portugal samedi, une victoire synonyme de qualification pour les demi-finales de la Coupe du monde au Qatar ( qui se jouera face à la France, mercredi, à 20H).

Un tweet de la co-présidente d’Ecolo, par ailleurs d’origine marocaine, qui n’est pas passé inaperçu, alors que la formation verte s’était distinguée en amont du Mondial par de multiples appels au boycott. Rajae Maouane s’était ainsi prononcée en faveur d’un «boycott diplomatique» du Qatar pendant la compétition. Et des élus écologistes de Bruxelles ont carrément lancé une Coupe du Monde Alternative consistant à organiser des événements aux heures des matchs.

Certains, comme la députée DéFI Sophie Rohonyi, ont donc vu dans le tweet de Rajae Maouane une forme d’incohérence. «L’exploit du Maroc est historique. MAIS les 6 500 morts, la corruption, l’homosexualité criminalisée et l’aberration écologique du Mondial au Qatar aussi ! L’appel au boycott de la Coupe du monde par Ecolo ne visait-il donc qu’à surfer sur une actu à un moment X ?» s’est ainsi interrogée la députée.

«Jamais, tolérer la moindre insulte raciste»

Mais ce qui était jusqu’alors un différent politique s’est ensuite mué en avalanche de racisme et de xénophobie. Florilège : «Tu devrais aller vivre près d’eux», «je pensais que vous étiez belge», «les autres nationalités cassent-elles tout lorsqu’elles gagnent ? Non. En fait c’est typiquement marocain», «l’ambassadrice du Maroc en Belgique s’exprime enfin»…

Face à ces (trop) nombreux messages, des mandataires Ecolo et d’autres partis ont secouru la co-présidente des Verts sur Twitter.. «Dénoncer l’incohérence ? Pourquoi pas ! Mais jamais, au grand jamais, tolérer la moindre insulte raciste !», a par exemple twitté Gisele Abboud Mbayoko, assistante du président de DéFI François De Smet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité