«Le salut belge dépendra de ces 3 joueurs», «La déception du tournoi» : la presse internationale n'est à nouveau pas tendre avec les Diables rouges

Les Diables rouges sont face à leur destin et doivent viser une victoire contre la Croatie pour rester en lice.

Romelu Lukaku @Belgaimages

”Vaincre ou mourir” : voila le titre de l'édito ce jeudi matin dans la DH. Face aux Croates, la Belgique est dos au mur. Mais elle a encore son destin entre ses mains. Surtout, cette équipe qui nous a tant fait rêver n’aura pas le choix : seule une victoire (ou un scénario improbable et une large victoire du Canada) peut permettre à Eden Hazard and co de voir les huitièmes de finale. Après avoir frôlé la correctionnelle contre le Canada, subi une humiliation face au Maroc, essuyé une pluie de critiques à propos du jeu et l’ambiance au sein du vestiaire, c’est le moment de réagir. Et la situation a été parfaitement comprise à l’étranger où les Diables prennent une place importante.

À lire aussi : Kevin De Bruyne devrait-il commencer sur le banc contre la Croatie ?

”Les Diables rouges, un sursis pour survivre”, titre l’AFP ce jeudi. Pour l’agence de presse, la Belgique va devoir montrer autre chose pour rester en lice. “Avec cette ambiance délétère, sur le terrain comme en dehors, les Diables vont devoir faire une trêve de 90 minutes face à la Croatie, jeudi, s’ils souhaitent s’inviter à la table des huitièmes de finale.”

Pour le journal l’Equipe, la Belgique va devoir être “en mode commando pour affronter la Croatie”. Selon les Français, les Diables ne peuvent pas calculer. “Sous pression, la Belgique met tout sur la table, cet après-midi face à la Croatie. Il lui faudra sans doute l’emporter pour voir les huitièmes de finale. Et échapper à un fiasco.” L’autre bonne nouvelle est le retour probable de Big Rom'. “Heureusement, Romelu Lukaku sera sur la pelouse. Même à 30 %, c’est une excellente nouvelle. Surtout si le projet est d’en profiter le plus vite possible avant l’entrée du Lensois Loïs Openda. […] Au moins, la Belgique pourra utiliser la profondeur et la vitesse de l’attaquant de l’Inter. Cette rencontre va tourner en fonction des autres piliers de la sélection. Avec la montée en puissance d’Eden Hazard, un Courtois en mode Canada et pas Maroc et la performance de De Bruyne, le salut belge dépendra d’eux.”

Un duel Modric – KDB qui fait saliver

En Espagne, on est beaucoup plus pessimiste. A l’image de AS qui assure qu’il s’agit “de la fin d’une génération”. “Les chances de se qualifier pour les huitièmes de finale ne sont pas en faveur de la Belgique : elle doit battre la Croatie, ou faire un match nul, et espérer, dans le cas improbable, que le Canada batte le Maroc par deux buts ou plus”, explique-t-il. Tout en assurant qu’il faudra jouer avec ses tripes pour sortir la Croatie. “Roberto Martinez a eu plus de mal à mettre une équipe cohérente sur le terrain (NDLR que la Croatie). Lukaku n’est pas encore à son meilleur niveau, il faut s’attendre à ce que le Catalan doive gagner ou mourir avec cette génération dorée.” Les médias espagnols insistent également sur Courtois qui fêtera sa 100e cap lors de ce troisième match de poule. “Pour lui, il s’agira d’un jour particulier. Comme pour toute cette équipe belge qui était sur le point de remporter des titres pendant plusieurs années. Il n’y aura que deux solutions possibles : la grande porte ou l’infirmerie.”

Pour le concurrent Marca, il s’agit “du dernier train pour la génération dorée”. Nos confrères insistent surtout sur la confrontation entre deux des meilleurs milieux au monde : Modric – De Bruyne. “On supposait que les deux équipes n’auraient aucun mal à s’emparer des deux premières places. Et que le talent des deux joueurs pourrait se mesurer bien plus loin dans la compétition. Mais la réalité est que l’un d’entre eux continuera l’aventure et que l’autre quittera le tournoi qui perdra l’un de ses meilleurs joueurs.”

Pour le Guardian, la Belgique aura beaucoup de mal à se défaire du dernier finaliste de la Coupe du monde en Russie. “La Belgique présente de solides arguments pour être la déception du tournoi”, estiment les Anglais. “Il ne faut pas être un génie pour comprendre que cette Belgique a eu beaucoup de mal face au Canada. Et le Maroc a fait ce qu’il fallait pour gagner 2-0. La Belgique peut toujours sortir du groupe mais ils devront battre la Croatie pour y parvenir. L’étiquette de la génération dorée a plus été vécue comme une camisole de force qu’une cape de super-héros.”

Sur le même sujet
Plus d'actualité