Mondial 2022 : qui est Mario Ferri, l’envahisseur de terrain entré avec un drapeau LGBT pendant Portugal-Uruguay ?

Il a fait monter les droits humains sur la pelouse de la Coupe du monde au Qatar: Mario Ferri, l’envahisseur de terrain, a encore frappé.

Mondial 2022 : qui est Mario Ferri, l’envahisseur de terrain entré avec un drapeau LGBT pendant Portugal-Uruguay ?
Capture écran ©Twitter

Lundi soir, le match Portugal-Uruguay (victoire 2-0 et qualification des Portugais) a été interrompu pendant quelques instants, un homme étant monté sur le terrain. Drapeau arc-en-ciel à la main (symbole de la communauté LGBTQ+), un individu a traversé la pelouse avant d’être intercepté par la sécurité. Sur son t-shirt, deux inscriptions : «Save Ukraine» sur et «Respect pour les femmes iraniennes».

Des références en rapport avec l’actualité mondiale, dont les manifestations violemment réprimées en Iran depuis la mort de Mahsa Amini, arrêtée pour un port de voile non réglementaire. Rappelons également qu’au Qatar, l’homosexualité est passible de poursuites pénales.

Si les caméras ont soigneusement évité de filmer l’intru de cette rencontre Portugal-Uruguay, plusieurs photos ont immortalisé l’instant, ne laissant pas de doute sur son identité : il s’agit de Mario Ferri, surnommé «Il Falco» («le Faucon »). L’homme n’en est pas à son coup d’essai. Depuis 2007, «Il Falco», (« Le Faucon ») a pris pour habitude d’envahir les terrains de foot, toujours vêtu de son maillot de Superman.

Il a déjà croisé la route des Diables Rouges

En 2010 en Afrique du Sud, il s'était fait connaître du monde entier en interrompant la demi-finale entre l'Espagne et l'Allemagne. En 2011, il s'était invité en finale de Ligue des Champions, parvenant même à déposer une écharpe de l'AC Milan autour du coup du maître à jouer de Barcelone, Lionel Messi.

Il a même croisé la route des Diables Rouges lors de leur huitième de finale qui les opposait aux Etats-Unis, lors de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Une invasion de terrain accompagnée d’un autre message politique : «Sauvez les enfants des Favelas».

@BELGAIMAGE

Il n'hésite pas à mouiller le maillot

Celui qui est aussi footballeur en deuxième division indienne n’hésite par ailleurs pas à mouiller le maillot quand il s’agit de défendre ses convictions. En mars, il a ainsi transporté des réfugiés ukrainiens vers la Pologne.

«En Inde, où je joue, c'est la pause du championnat. Un ami ukrainien m'a appelé et comme ça, au lieu de passer des heures devant la télé ou l'ordinateur, j'ai décidé de partir, racontait-il à La Gazzetta dello Sport (propos relayés par Eurosport). Je me suis mis à disposition des volontaires de Leopoli, un groupe de jeunes qui ont tous moins de 25 ans et je fais des allers-retours avec ma voiture. Jusqu'ici, j'ai mis en sécurité une dizaine de personnes [des Ukrainiens fuyant la guerre, ndlr]».

Sur son compte Instagram (où il a gagné plus de 22.000 nouveaux abonnés depuis son coup d’éclat lundi soir), il témoigne régulièrement de son activité, et est suivi par plus de 133 000 personnes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité