Coupe du monde 2022: le sélectionneur du Qatar regrette la " désinformation " sur les travailleurs migrants

Le sélectionneur du Qatar, l'Espagnol Félix Sanchez Bas, a déploré samedi la "désinformation" autour des droits des travailleurs migrants dans le petit émirat, tout en jugeant "tragique" les décès survenus sur les chantiers du Mondial-2022, qui débute dimanche.

Coupe du monde 2022: le sélectionneur du Qatar regrette la
AFP

" C’est un sujet qui a fait beaucoup parler mais je crois, à mon sens, qu’il y a beaucoup de désinformation et une approche disproportionnée par rapport à la réalité ", a déclaré l’entraîneur catalan en conférence de presse de veille de match d’ouverture, qui opposera le Qatar à l’Equateur.

" Bien sûr que la perte d’une vie humaine sur un lieu de travail est le plus tragique qui puisse arriver, au Qatar et dans n’importe quelle partie du monde. Mais j’espère que le Mondial pourra faire en sorte que, pour tous ces gens qui vivent dans des conditions défavorisées, les choses s’améliorent, pas seulement au Qatar mais dans tous les pays du monde ", a-t-il poursuivi.

A lire aussi: En plein direct à la télévision, un journaliste danois est interpellé par des agents de la sécurité du Qatar

Trois décès officiels

Les autorités du petit émirat du Golfe sont régulièrement critiquées par les ONG pour leur traitement des travailleurs migrants, notamment dans les secteurs de la construction, de la sécurité et du travail domestique. Des accusations vigoureusement rejetées par les autorités qui soulignent avoir réformé les lois sur le travail et rejettent les chiffres du nombre de décès sur les chantiers avancés notamment par le journal britannique The Guardian.

Officiellement, il y a eu trois décès dans les huit stades du Mondial. Un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT), qui a un bureau à Doha, a conclu que 50 travailleurs étaient morts dans des accidents du travail au Qatar en 2020 et que 500 autres avaient été blessés gravement. L’OIT note cependant des lacunes dans le système d’enquête et de recensement des décès et admet que leur nombre pourrait être plus élevé.

A lire aussi: Un journaliste néerlandais a été arrêté au Qatar

" Désinformation "

Pour Félix Sanchez Bas, rien ne peut " déstabiliser " son équipe avant de disputer le premier match de Coupe du monde de son histoire dimanche contre l’Equateur, même pas certaines rumeurs, surgies cette semaine sur les réseaux sociaux, de pot-de-vin qui auraient été versés aux Equatoriens pour lever le pied.

" Il y a beaucoup de désinformation ", a répété le Catalan. " Mais cela fait des années que nous nous préparons, nous sommes un groupe très solide, rien ni personne ne va nous déstabiliser de l’extérieur. Cela ne nous affecte en aucune manière. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité