Remportez le DVD de Ni Juge, Ni Soumise

Ce n'est pas du cinéma. C'est pire.

concours_1200_njugenisoumise

Enfin un nouvel épisode de Strip-tease. Et mille fois mieux, c’est une « émission qui vous déshabille » en long, format ciné. On y retrouve tous les codes du programme culte : pas de commentaires, pas d’interviews, du réel, mais aussi de l’absurde, de l’humain, du bonheur, du désespoir, un poème (lu par Charline Vanhoenacker) et le mythique air de Combo belge en finale. Forcément, il n’y a pas de scénar. Ça n’est pas pour cela qu’il n’y a pas d’intrigue. Jean Libon l’avoue, il avait envie de polar.

Le choix du sujet s’est donc porté sur l’inénarrable juge d’instruction Anne Gruwez, déjà héroïne de Madame la Juge. Durant trois ans, l’équipe a filmé la magistrate en deux-chevaux avec, en fil rouge, la réouverture d’une cold case, le meurtre de deux prostituées de l’avenue Louise. Les images sont terribles. La dame choque, émeut, interpelle. Segmentant ? C’est le but. C’est Strip-tease. Et cette réalité à nu apporte une salutaire bouffée de vrai dans les images formatées d’aujourd’hui.

Strip-tease est de retour. Et c’est de la bonne. ***

Découvrez aussi notre rencontre avec Anne Gruwez.

 

Plus d'actualité