Zéro pour l’éternité

Pour la plupart des Occidentaux, Banzaï! est le cri de guerre des combattants nippons à travers les âges.

773445

Le mot signifie en réalité longue vie, s’utilise plutôt pour les félicitations et son usage martial ne date que de la Seconde Guerre mondiale.

Cet exemple, fourni à l’entame de Zéro, est emblématique de la démarche de recontextualisation qui sous-tend cette série. Un travail de mémoire édifiant pour les non-Japonais et salutaire pour les jeunes générations nippones.

À l’instar des protagonistes de ce manga, bien des petits-enfants de "kamikaze"  ("vent divin", en VO) se demandent pourquoi on prête aujourd’hui le titre héroïque de leurs grands-pères aux terroristes de tout poil.

Comme le public européen, ils trouveront dans ce manga des éléments de réponse nuancés que l’histoire a souvent gommés. Les Lettres d’Iwo Jima de Clint Eastwood ne sont pas loin… – M.R.

Zéro pour l’éternité
Naoki Hyakuta/Souichi Sumoto
Delcourt, 204 p.

Plus d'actualité