Your song: A Whiter Shade of Pale, Procol Harum -1967

Quatre minutes trois secondes qui ont provoqué un véritable baby boom.

475932

Un mec bourré mais lettré arrive à ses fins: transformer une soirée arrosée en concerto de sommier.

Une mélodie inspirée de Jean-Sébastien Bach et du When a man Loves a Woman de Percy Sledge. Un texte crypto-onirico-lyrique écrit par un môme de 21 ans, Keith Reid. Un groupe inconnu au nom très approximativement latin, Procol Harum, qui signifierait "Au-delà des choses"… Ah combien de fermetures de soutien-gorges n’ont pas cédé sous la pression de la témérité en pleine coulée continue du Hammond de Matthew Fisher… C’est tout ça, A Whiter Shade of Pale.

Bien des interprétations ont été lancées sur le sens caché des paroles de la chanson. Pour le débusquer, il faut aller au-delà des deux couplets de la version officielle. Le texte original est en effet composé de quatre couplets. Les deux derniers, joués occasionnellement en live, sont indispensables à la compréhension générale de l’ensemble.

Au premier couplet, pas de doute, on est dans quelque chose qui ressemble à un bar. Un homme a déjà un peu la nausée. Et bing, une nouvelle tournée d’alcool arrive. C'est au refrain, alors qu'un meunier raconte son histoire que le visage de la fille, d’abord fantômatique, vire au plus blanc que le pâle (Whiter shade of pale). Parenthèse littéraire, le meunier fait référence au Conte du Meunier tiré des Contes de Canterbury, texte fondateur de la littérature anglaise de Geoffrey Chaucer, au 14ème siècle, une suite de récits paillards. Retour au bar. L’homme passe ses cartes en revue, c’est sûr, cette fille ne peut pas rester une Vestale, une vierge quoi… Cette fille, qui doit être une sirène, celle qui séduisit Neptune en personne, cette fille lui sourit. Conclusion logique, ils attaquent les grands fonds pour gagner le lit de l’océan. Tout est dit et bien dit.

Quant au titre, il provient d’une expression tombée dans l’oreille de Reid lors d’une fête, où un homme s’est adressé de la sorte à une jeune fille «Tu as un teint plus blanc que pâle.» Reid avouera plus tard «C’était quelque chose de magnifique à dire. J’aurais voulu l’inventer moi-même.»

Dans son étude qui fait désormais autorité, le journaliste Claes Johansen propose l’interprétation suivante: «A Whiter Shade of Paleest le récit métaphorique d’une relation homme-femme qui, après négociations, se termine en acte sexuel. C’est particulièrement frappant lorsqu’on analyse les strophes "manquantes" où le narrateur et sa compagne touchent le lit de l’océan. Peut-être plus important encore, toute la narration navigue entre la confusion, le vertige et la notion d’être perdue en mer, notamment par l’impression que l’histoire se déroule à bord d’un bateau.»

 

Retrouvez le reste de cet article dans votre Téle Moustique du 15 août!

Sur le même sujet
Plus d'actualité