Un joli Coup fatal

Présenté au festival d'Avignon, le nouveau spectacle total d'Alain Platel vous prend au cœur et au corps. Magistral.

1213257

Alain Platel, chorégraphe et metteur en scène gantois, créateur des Ballets C de la B, fait partie de ces artistes belges auxquels Avignon déroule de confiance le tapis rouge. Cette année, il s’est associé au saxophoniste Fabrizio Cassol et au contreténor congolais Serge Kakudji pour un spectacle qui tient davantage du concert que du théâtre ou de la chorégraphie. Mais qui permet à Alain Platel de poursuivre en toute cohérence son parcours artistique.

Ce qu’il aime, Platel? Construire des ponts. Des ponts entre les gens. Entre les genres. Genres musicaux entre autres. En 2006, dans vsprs, il organisait une rencontre entre musique baroque et tradition tzigane. Coup fatal n’échappe pas à cette logique. L’artiste la pousse un peu plus loin, associant répertoire baroque et musiciens congolais. Sur scène, treize musiciens et un chanteur vont se lever de leur chaise et s’emparer de la scène comme on envahit un terrain de jeu. Tout au long du spectacle, ce sont deux univers qui vont communier par la musique et le chant. La vieille Europe et l’Afrique nouvelle. Avec une énergie incroyable.

D’aucuns pourraient y voir un message politique, un spectacle engagé. Ce n’est pas l’intention première d’Alain Platel. Son envie est juste de "faire preuve de subversion, non pas en racontant l’objet de sa rébellion mais en rendant compte d’une joie de vivre qui résiste à la misère et qui semble nous faire défaut ici, en Europe". Pourtant, le rideau de scène, conçu par le plasticien Freddy Tsimba, n’est pas constitué de perles, comme on pourrait le croire. Mais de douilles de munition. Salué par une presse enthousiaste lors du festival d’Avignon, Coup fatal fait escale en Belgique avant une tournée qui mènera ses artistes à Londres en juin 2015! – E.R.

> COUP FATAL, du 4 au 15/11. KVS. www.kvs.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité