Toutes nos mères sont dépressives: Une reprise à ne pas louper

Perchés sur leurs hauts talons, perruques sur la tête et voix de fausset, Thibaut Nève et Quentin Marteau s'en donnent à cœur joie dans le rôle de leurs mères.

60839

Les comédiens jubilent visiblement. Mais Toutes nos mères sont dépressives n'est pas (seulement) une grotesque comédie. Thibaut Nève, qui s'était déjà attaqué à la figure maternelle dans L'homme du câble, signe ici un texte fort.

Qui parle de la maman, évidemment, mais aussi de la difficulté à couper le cordon, d'arrêter de jouer pour ou contre celle qui nous a élevé, de se détacher sainement d'un amour encombrant. L'intelligence du texte, l'astucieuse mise en scène de Jessica Gazon et le talent complémentaire des deux comédiens, copains comme cochons dans la vraie vie, font mouche: à sa création, la pièce s'est jouée à guichets fermés. Ne manquez pas ça!

Du 7 au 24/9, 20h30. L'Arrière-Scène, rue de Chambéry 32, 1040 Bruxelles. De 10 à 15 €, art. 27. 0484/21.32.13, www.arriere-scene.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité