Tomorrowland: nos bons plans

De plus en plus fort! En attendant sa première édition US fin septembre près d’Atlanta, Tomorrowland est, une fois encore, le spot incontournable des addicts de sample, de loop et d’infrabasses. 

908133

Auréolé du titre de meilleur festival en 2012, l’événement avait généré un buzz sans précédent. Des tickets sold-out en quelques minutes et des avions spécialement affrétés pour l’occasion par Brussels Airlines et maquillés aux couleurs du festival. Difficile de faire plus fort. Détrompez-vous. Cette année, plus d’un million de clubbers ont tenté de décrocher le précieux sésame – les 180.000 préventes ayant été écoulées, selon les organisateurs, en moins de une seconde – et la compagnie belge propose désormais quelque 140 vols au départ de 70 destinations internationales!

C’est que cet Eurodisney de l’EDM joue incontestablement la carte du festival cinq étoiles. Son restaurant secret tenu cette année par Jordi Roca, élu meilleur chef du monde, sa "Mansion" à louer pour 10.000 euros, son bracelet livré dans un coffret en bois et son jet privé accessible aux festivaliers VIP étant là pour le rappeler.   

Une affiche de têtes d’affiche

Avec ses décors hallucinants shootés à l’heroic fantasy, ses 400 DJ et ses 16 scènes disséminées sur les 75 hectares de l’ancienne carrière d’argile de Boom, Tomorrowland est aussi l’un des rares events à fédérer toutes les tribus de l’electronic autour d’un seul line-up. Cette édition 2013 confirme d’ailleurs son statut de hit festival avec un solide choc des titans attendu de pied ferme. Alors que les fans de house FM se masseront dans l’amphithéâtre de la main stage pour les sets calibrés de David Guetta, Avicii, Axwell ou Steve Aoki, les technomaniaques ne rateront pas une miette des plaques hypnotiques assenées par les grands mages Jeff Mills, Carl Cox et Sven Väth.

Minimale, dubstep ou jumpstyle

A moins de cramer devant les beats dark et organiques de l’Allemand Len Faki ou face aux nappes minimalistes de Loco Dice, de Marco Carola, de la pulpeuse djette russe Nina Kravitz ou du grand architecte Richie Hawtin? Tandis que les plus énervés avanceront en rang serré vers les scènes dédiées au label belge hardtrance Bonzaï Records, à la jumpstyle de DJ Coone ou à la brit’ dubstep de Benga et Dismantle. What else?

Harold Nottet

A TOMORROWLAND

On suit le meilleur festival électro de la planète, même sans ticket. L’événement sera retransmis en direct sur www.youtube.com/tomorrowland de 19 h à 2 h du matin durant les 3 jours de festival.

On soigne son look
Oubliez les bottes de chasseur et le bob de plagiste… A Tomorrowland, on se la joue trendy ou on se rattrape dans la boutique éphémère H&M installée au camping Dreamville. 

On doit faire des choix

On ne rate pas l’incroyable amphithéâtre naturel de la main stage et son light show cinq étoiles. Même si le line-up y est (trop) commercial.
On s’offre un tour dans la grande roue sponsorisée pour sa vue à couper le souffle.
On découvre Tomorrowland, le premier tome de la BD inspirée par le festival et signée Paul Jenkins, le pape britannique du comics.
On aurait aimé voir l’incontournable Netsky et le très visuel Skrillex.
Du 26 au 28/7. www.tomorrowland.be      

Sur le même sujet
Plus d'actualité