Théâtre: Tout ce que je serai

Omar, personnage principal de la pièce Tout ce que je serai, travaille dans un magasin d'électronique de Los Angeles.

862727

Ce jeune immigré prétendument iranien qui survit dans l’Amérique de l’après-11 septembre séduit Cynthia, femme sophistiquée glamour et ambitieuse qui travaille dans la production cinématographique.

Omar lui aussi se fait son propre cinéma: acteur de sa propre vie, il est à la fois hétéro pour sa compagne et homo pour la clientèle qu’il s’est construite, puisqu’à l’instar d’un comédien il se "prostitue" pour nouer les deux bouts – façon de parler. Jusqu’au jour où, au cours de ses "consultations nocturnes", il rencontre Dwight, gosse de riche désœuvré et écorché vif, ébranlé par le suicide de sa mère…

Pièce signée Alan Ball (à qui l’on doit Americain Beauty et Six Feet Under), Tout ce que je serai dénonce l’hypocrisie et les préjugés d’une Amérique qui se veut encore triomphante, qui met le reste du monde à genoux et contraint les nouveaux arrivants à se "prostituer" pour survivre.

Christine Delmotte met en scène cette œuvre prenante, drôle et émouvante avec la sobriété requise et beaucoup de justesse, aidée en cela par cinq excellents comédiens dont Philippe Jeusette, Jean-François Breuer et surtout Soufian El Boubsi dans le rôle d’Omar. Doté d’un tel talent, Dieu seul sait "tout ce qu’il sera"…

> Tout ce que je serai, jusqu’au 26 mai au Théâtre de la place des Martyrs, place des Martyrs 22, 1000 Bruxelles. 02/223.32.08. www.theatredesmartyrs.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité