Théâtre: Les pères (Création)

Il y a le papa gâteau. Il y a le papa poule. Il y a aussi le papa qui aurait voulu ne jamais être père et celui qui, vraiment, n’en peut plus d’être réveillé toutes les nuits.

138540

Il y a le papa tendresse, qui essaie de comprendre son adolescente, pourtant insupportable. Il y a le papa unique, qui a élevé tout seul son enfant… unique. Il y en a encore bien d’autres, des pères: sans doute autant qu’il y a d’hommes.

Tous ont la parole, ce mois-ci, au Théâtre de Poche. Pendant un an, l’auteur Julie Annen a sillonné le monde pour recueillir leurs témoignages, anonymes. Elle les confie, le temps d'une pièce, à trois comédiens caméléons: Achille Ridolfi, Daniel Marcelin et Anton Tarradellas. Dans une mise en scène réduite à son minimum (pas d’accessoires, quelques jeux de lumière et des interludes chantés), ils les livrent au public avec humour, même dans les moments les plus graves. Tel cet homme, qui a quitté femme et enfants pour une demoiselle et l'a suivie au bout du monde sans jamais reprendre contact. Ou celui-ci, qui tient la main de son fils mourant…

Émouvant à souhait, Les pères est un bel hommage à tous ceux qui, de plus en plus, se relèvent la nuit pour essuyer des larmes, participent aux tâches ménagères et vibrent avec leur progéniture en toute circonstance. Portraits de papas d’aujourd’hui, la pièce n’élude aucune question (handicap, décès, absence d’amour…) mais ne va pas toujours aussi loin dans la réflexion qu’on l’aurait espéré avec un thème aussi riche que celui de la paternité. Il n’empêche: cette pièce est un petit condensé de bonheur à l'usage de tous, papa ou pas papa.

> Jusqu’au 26/11, 20h30. Théâtre de Poche, chemin du Gymnase 1, 1000 Bruxelles. De 8 à 16 €, Article 27. 02/649.17.27. www.poche.be
> Du 11 au 28 janvier, Théâtre Royal de Namur. www.theatredenamur.be
> Du 30 janvier au 11 février, La Vénerie/Espace Delvaux à Watermael-Boitsfort. www.lavenerie.be

EN PLUS
En prolongement à la pièce, tous les pères (et même les enfants qui ont envie de parler de leurs paternels, d'ailleurs!) sont invités à laisser leur témoignage sur le blog de la pièce: lesperes.over-blog.com.

Sur le même sujet
Plus d'actualité