Théâtre: Les deux gentilshommes de Vérone

Amarré à son amour pour Julia, le jeune Protée voit Valentin, son ami d'enfance, quitter les rivages de leur amitié véronaise pour s'en aller "armuré", croit-il, contre les sentiments, voguer vers la cour de Milan.

822107

Mais alors que le père de Protée somme ce dernier de s’exiler à son tour vers la capitale lombarde obligeant ce gentilhomme à quitter son nouvel amour, les défenses de Valentin s’écroulent à la seule vue de Sylvia, fille du duc local et promis à un gentilhomme falot, mais puissant…

Protée débarque à Milan où son ami lui fait une telle description de la fille du seigneur qu’il en tombe amoureux et trahit Valentin…

Dans cette comédie de jeunesse pleine de verve et d’entrain, William Shakespeare s’empare des tourments de l’amour courtois qui étreint les âmes vieilles de quelques printemps, des cœurs de belle noblesse dont les valets se révèlent moins nigauds.

La mise en scène de Robert Bouvier fait fi des contradictions temporelles et dirige une ribambelle de jeunes comédiens qui compensent – à l’instar de leurs personnages – leur maladresse par la fougue de la passion. Et dans cette "comédie des erreurs", tout est bien qui finit bien.

jusqu ‘au 27/4. Public, rue Braemt 64-70, 1210 Bruxelles. www.theatrelepublic.be

Plus d'actualité