Théâtre: La vie parisienne

Un remix de La vie parisienne qui lorgne du côté de Lady Gaga et de Cure. L'opérette goes disco.

354441

A l’heure où l’on se pâme devant les talents télégéniques de The Voice, courez découvrir ces nouveaux chanteurs lyriques sur la scène du Poème, petit théâtre saint-gillois. Après le Don Giovanni de Mozart, Stefano Giuliani et Isabelle Kabatu (couple à la ville comme sur les planches) mettent en scène des jeunes talents dans la plus célèbre opérette d’Offenbach, La vie parisienne.

Guides par deux Rastignac emperruqués aux allures de Robert Smith, vous vous régalerez d’un spectacle en quatre courts actes, peuplé de grisettes coquettes, de barons cocus et de coquins domestiques qui gravitent dans un Paris sixties version XIXe siècle, mais si proche du nôtre…

Adieu l’opéra bouffe plombé par les interprétations trop légères ou trop bourgeoises. Offenbach est ici célébré comme un jouisseur à la fois cynique et viveur, qui aurait croqué à merveille les frasques d’un DSK.Giuliani et Kabatu dépoussièrent ce genre souvent décrié dans une version lyrique électrisante.

"Dans Offenbach, il y a des sons proches de la java, de la samba, presque de la disco!", assure l’ancienne lauréate du Concours Reine Elisabeth 1992, qui consacre ses créations à la promotion de jeunes artistes. Avec talent et bonheur. Costumes ladygaguesques, maquillages flash, décors colorés viennent pimenter la fraîcheur des voix et de l’interprétation. A voir absolument pour un mois de mai lyrique et gai, en feuilletons les vendredi ou en intégrale les week-ends. Si ça c’est pas Paris… – J.G.

LA VIE PARISIENNE. Théâtre-Poème, rue d’Ecosse 30, 1060 Bruxelles. Le 25/5 à 13 h, en intégrale les week-ends jusqu’au 27/5. 02/538.63.58.

Sur le même sujet
Plus d'actualité