Théâtre: Feu la mère de madame, feu la Belgique de Monsieur

Au Théâtre du Parc, la mère de Madame est morte et la patrie de Monsieur ne se porte guère mieux...

803163

Frédéric Dussenne (qui a déjà monté un hilarant Fil à la patte posé sur une partition d’Offenbach) ajoute un côté hystérique au texte déjà pétaradant de Feu la mère de Madame de Feydeau. Le mari éméché et sa femme échevelée s’étripent de plus belle sous le regard de la servante lorsqu’un domestique annonce, par erreur, la mort de la mère de Madame… Mais c’est la mort du pays de Monsieur qui sert de fil conducteur sur l’ingénieux plateau tournant sur lequel Jean-Marie Piemme donne une version "claque qui porte" de la désormais célèbre émission Bye-bye Belgium du 13 décembre 2006.

Couvrant le départ du Roi et de la Reine déguisés en Tchantchès et Nanesse, le majordome et sa maîtresse endossent les royaux atours pour tromper l’ennemi, reçoivent les doléances d’une jeune aveugle uccloise avant de subir la visite d’un candidat – chinois – à l’acquisition du palais royal… Plus drôle encore que le Feydeau parce que plus contemporain, Feu la Belgique de Monsieur est parfait dans le genre "à la manière de…", toujours dans une mise en scène au Red Bull de Dussenne et une interprétation tonitruante de Philippe Jeusette, Valérie Bauchau, épaulés par Caroline Detez et Othmane Moumen. Jouer un texte aussi joyeusement irrespectueux devant un public belgicain à deux pas du palais (et face à la loge royale du théâtre du Parc!), … voilà de quoi mettre le feu!

Feu la mère de Madame de Georges Feydeau, Feu la Belgique de Monsieur, jusqu’au 30/3. Théâtre royal du Parc, rue de la Loi 3, 1000 Bruxelles. 02/505.30.30. www.theatreduparc.be  

Sur le même sujet
Plus d'actualité