Souris puisque c’est grave!

Un peu d’histoire. Le 2 août 1914, Albert Ier s’apprête à honorer la ville de Namur de sa première visite royale. Les événements en décident autrement: le même jour, l’Allemagne envahit le Luxembourg avant de franchir la frontière belge dans la foulée. Aujourd’hui, alors que se commémore de toutes parts le centenaire du début de la grande guerre, la citadelle de Namur accueille symboliquement la recréation de 1914, le grand cabaret.

1152389

Les Baladins du Miroir nous y font partager la vie d’une troupe préparant un nouveau spectacle dans une ville (à l’origine Paris, mais aujourd’hui Namur) à quelques heures de la déclaration de guerre. Chez les artistes, les tensions et les conflits abondent, entre ancienne et nouvelle génération, entre tenants du spectacle vivant et défenseurs d’un art figé, nouveau pour l’époque: le cinéma.

Créé en 2005, ce spectacle écrit par Vincent Zabus sur une idée du metteur en scène Gaspar Leclère a déjà été représenté plus de 200 fois. Haut en couleur et plutôt joyeux, faisant la part belle à la musique et à la danse, il nous pose quelques grandes questions sur le rôle de l’art dans la construction d’un monde et d’un homme meilleurs. Des questions qui résonnent avec justesse à nos oreilles même si aucun conflit ne nous menace. Enfin, théoriquement… – E.R.

1914, LE GRAND CABARET, du 2 au 17/8 à la Citadelle de Namur. www.citadelle.namur.be. Le 23/8 à Silly, dans le cadre du festival Théâtre au Vert. www.theatreauvert.be

Plus d'actualité