Rêves de glace

Cet hiver, c’est à Liège et à Anvers que le Festival Disney des sculptures de glace nous donne rendez-vous. Petits et grands en fondent de plaisir.

1251281

 Mickey, Peter Pan, la Fée Clochette, Donald, Aladin, l’adorable Pluto, le fringant Robin des Bois,  Blanche-Neige entourée de ses Sept Nains, Woody, Tarzan, le Roi Lion… On a tous croisé un jour, quelque part, au cinéma, à la télé, en DVD, ces fabuleux héros et héroïnes qui nous font tant rêver. Il n’empêche, quand on les retrouve, tous réunis, dans un palais de glace de 1.500 m2, tous devenus transparents, magnifiés par un subtil jeu de lumière, et si proches, si grands (certains atteignent les deux mètres), il faut reconnaître que cela en jette!

Après Bruges et Bruxelles les années précédentes, cet hiver, c’est à Liège, en face de la prestigieuse gare Calatrava, et prolongeant en quelque sorte le marché de Noël de la Cité ardente, et aussi à Anvers, dans le quartier animé et branché du Nouveau Sud, que l’on peut voir ou revoir ces incroyables créations de glace, inspirées des célèbres attractions de Disneyland Paris: Alice au Pays des merveilles, Pinocchio et son long nez, la princesse Raiponce, la Reine des neiges ou – nouveauté 2014 – Ratatouille et l’Aventure totalement toquée de Rémy.

En tout, 150 personnages (75 par site) virevoltant dans un décor de rêve. Vous ne les reconnaissez pas tous? Pas de souci, eux – les mômes – savent. Et il y aura toujours une petite voix impatiente pour vous informer que "mais c’est Buzz l’Eclair!" ou "Oui, c’est Pocahontas, tu vois bien!".  En revanche, pour mesurer la somme de travail fournie par les 70 artistes d’une dizaine de nationalités durant sept semaines, et pour apprécier à sa juste valeur toute leur habileté à créer, à partir d’énormes blocs de glace, ici ce formidable château de la Belle au bois dormant, là ce  fascinant bateau des Pirates des Caraïbes, il faut sans doute être un peu plus grand. Mais pour tous – petits et grands -, s’il y a une seule vraie frustration, c’est  l’interdiction, compréhensible, de toucher à ces créatures éphémères bien plus fragiles qu’elles n’en ont l’air!  Frustration vite oubliée lorsqu’on arrive en bout de parcours au fameux toboggan de glace, du haut duquel la vue sur le site est imprenable. Pas le temps de s’y attarder pourtant: derrière, ça n’attend pas, on pousse: faut y aller, se laisser glisser sur les fesses et la glace, et y retourner trois, quatre fois, plus. D’autres préféreront le bar (de glace) où il y a tout ce qu’il faut – péket compris – pour se réchauffer. Cela dit, n’oubliez ni vos bonnets ni vos moufles: dans ce palais de féeries, la température se situe en permanence en dessous des moins 6 degrés!

> FESTIVAL DISNEY DES SCULPTURES DE GLACE, jusqu'au 4/1. Esplanade de la gare des Guillemins. Gratuit (moins de 4 ans), 8 € (plus de 4 ans), 12 € (adultes). www.glace.be

> Egalement à Anvers, Gedempte Zuiderdokken. www.glace.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité