Rétrospective Camille De Taeye – Univers singulier

Une belle rétrospective au Rouge-Cloître, un site où il fait bon prendre et perdre son temps.

354439

Un mouton égaré dans un paysage bouleversé. Une scie, une hache, un corps sans tête, des squelettes, une nouvelle Eve sur des talons aiguilles face à un Adam au corps d’éphèbe, une Trappe (notre photo) à oiseaux, mais aussi des montagnes ou une écorce de bouleau striant la toile…

Et encore quelques autoportraits, noirs, voire inquiétants de Camille De Taeye, barbu comme un homme des bois… Sur les deux niveaux de l’expo que consacre le Centre du Rouge-Cloître à l’œuvre de Camille De Taeye, lauréat du prix Gaston Bertrand (qui fut son maître à l’Institut Saint-Luc de Bruxelles de 1958 à 1962), des images impitoyables cohabitent étrangement avec d’autres, plus douces, plus aimables.

Inclassable, même si ses assemblages le rapprochent souvent des surréalistes, cet artiste dont la vie a été marquée par la disparition violente de plusieurs proches nous entraîne dans un univers inattendu, hybride, énigmatique, inconfortable, mais aussi profondément poétique, où l’imaginaire n’a pas de limite et va de la grisaille à la couleur avec un grand raffinement. On peut certes ne pas adhérer à ce travail, mais pas y rester indifférent.

A 74 ans, De Taeye ne passe pas un jour sans peindre. On (re)découvre ce créateur généreux à travers une septantaine d’œuvres (peintures, dessins, objets), issues de collections privées et publiques ou directement de son atelier. L’occasion de revisiter aussi le site exceptionnel du Rouge-Cloître, lové à l’orée de la forêt de Soignes.

> JUSQU’AU 27/5. Centre d’Art du Rouge-Cloître, rue du Rouge-Cloître 4, 1160 Auderghem. Gratuit. Du mardi au dimanche, de 14 à 17 h. Possibilité de visite guidée de l’expo et/ou du site. 02/660.57.97.www.rouge-cloitre.be

Plus d'actualité