Ren Hang, sex crime

Focus sur le photographe chinois accusé d'outrage aux bonnes mœurs.

1344347

"Je ne souhaite pas dire trop de choses à propos de mes images, parce que je ne veux pas l'on croie que je contrôle ma photographie, ou même ma vie." Ainsi se présente Ren Hang, jeune photographe chinois que nous avions déjà rencontré il y a deux ans. A l'époque, il nous avait montré quelques mails envoyés par les autorités de son pays: les douanes avaient saisi tous ses livres pour "outrage aux bonnes mœurs" et accusaient Ren Hang de donner une très mauvaise image de la Chine…

Armé d'un petit appareil bon marché, l'artiste s'intéresse de près à la sexualité de ses jeunes ami(e)s, réalisant des images tantôt provocantes, tantôt surréalistes. Depuis cette rencontre, Ren Hang est devenu "le" photographe asiatique à suivre: il expose à Arles, Paris, Vienne, Milan et les prix s'envolent. Voici donc deux belles occasions de découvrir ses photos subversives: à la galerie anversoise Stieglitz 19 et lors d'une exposition collective sur la censure en Chine à la galerie Paris-Beijing à Bruxelles

 

> REN HANG – NEW WORKS, jusqu'au 16/5. Galerie Stieglitz 19, Klapdorp 2, 2000 Anvers. www.stieglitz19.be

> TEMPORARY BOUNDARY, A SURVEY ON CHINA CENSURED VIDEOS & PHOTOGRAPHS, jusqu'au 6/6. Galerie Paris-Beijing, rue Hôtel des Monnaies 66, 1060 Bruxelles. www.galerieparisbeijing.com

Plus d'actualité