Regards sur l’expédition fleuve Congo

 Une mission scientifique, une moisson d'infos et de superbes photos.

1263

Une mission scientifique, une moisson d’infos et de superbes photos.

Le bassin du fleuve Congo abrite la deuxième grande forêt tropicale au monde. Riche en biodiversité, mais encore trop peu étudiée, cette région a été, dès le printemps 2010, l’objet d’une mission scientifique menée en partenariat par l’Institut royal des Sciences naturelles, le Jardin botanique national de Belgique, le Musée royal d’Afrique centrale et, au Congo, l’Université de Kisangani. Un projet intitulé Congo Biodiversity Initiative qui repose sur trois piliers: la cartographie de la biodiversité congolaise, la formation de personnel scientifique et la création d’un Centre de surveillance de la biodiversité à Kisangani. Projet crucial pour la RDC et sa population puisque 40 millions de Congolais vivent des forêts et des rivières du bassin congolais dont les écosystèmes sont mis à mal notamment par la déforestation, le braconnage, la surpêche…
 

En 2010 donc, une équipe de 67 scientifiques belges, congolais et internationaux ont pris part à l’expédition Boyekoli Ebale Congo (« étude du fleuve Congo ») durant cinq semaines. Ils y ont collecté un nombre impressionnant de données et de spécimens qu’il s’agit maintenant d’étudier. Quelques exemples: entre 5.500 et 60.000 poissons issus de 200 espèces différentes ont été prélevés. Près de 500 espèces de plantes et fruits ont été séchées. Pour continuer à valoriser tout cela, tant en Belgique qu’au Congo, une plate-forme web (www.congobiodiv.org) a notamment été mise en place.

 Pour sensibiliser le public à ce passionnant projet, une exposition de photos est actuellement proposée au grand public dans les trois instituts ou musées partenaires du projet. Elle sera ensuite présentée à Kisangani, en RDC. Né à Kinshasa où il a vécu une partie de son enfance, le photographe Kris Pannecoucke a immédiatement été emballé par le projet. Avec une totale liberté de travail (« La popultation était bien plus intriguée par les activités des scientifiques, leurs prélèvements que par mon appareil photo, etc. »), Kris a su capter la beauté saisissante de ce fleuve majestueux. Pirogues prises dans les tourbillons, femmes accomplissant quelques tâches ménagères au bord du fleuve, lumières magnifiques, pêcheurs wagénias défiant la force du courant et bien sûr, des scientifiques en plein travail constituent des images fortes, à la fois informatives et riches en émotion. Du très beau travail sous lequel on sent pointer autant de tendresse que de fascination. A voir de toute urgence. Les trois sites proposent chacun un choix différent de photos. – P.N.
> Jusqu’au 13/3. Trois lieux: Institut royal des Sciences naturelles, rue Vautier 29, 1000 Bruxelles. Fermé lu. 02/627.42.38.  – Musée royal de l’Afrique centrale, Leuvensesteenweg 13, 3080 Tervuren. 02/769.52.11.  – Jardin botanique national, domaine de Bouchout, Nieuwelaan 38, 1860 Meise. 02/260.09.70.  Pour le bilan de l’expédition: www.congobiodiv.org

Sur le même sujet
Plus d'actualité