Redécouverte de Richard Yates en poche

Mort en 1992, Richard Yates est un trésor américain exhumé sur le tard comme le furent John Fante, Raymond Carver ou John Cheever (les deux derniers lui doivent beaucoup).

219555

Sa vie ressemble à une trajectoire d'écrivain scénarisée par Scott Fitzgerald, évidemment son auteur préféré. A 20 ans, fraîchement démobilisé, Yates a voulu conquérir Manhattan. Journaliste, nègre (il a écrit des discours pour Robert Kennedy), il a beaucoup tenté. Jusqu'à La fenêtre panoramique, un des meilleurs romans de ce demi-siècle, sur un couple qui glisse des passions de la jeunesse à la confortable mais insupportable vie de famille.

Finaliste du National Book Award, acclamé par la critique et les écrivains, réclamé par les studios Hollywood et les universités, Yates fut une promesse, jamais tenue. Il continua à écrire, sans lecteurs, et à enseigner, dans des écoles de moins en moins prestigieuses, jusqu'à finir en Alabama, loin de son cher New York, seul, sans télévision ni voiture, mais avec trop d'alcool et de nicotine dans le corps.

Sa résurrection littéraire, il la doit au coup de cœur de Kate Winslet et à Noces rebelles, le film de son mari Sam Mendes qui scella ses retrouvailles avec Leonardo Di Caprio. Depuis, reparaissent des livres qui, sans jamais sembler autobiographiques, racontent dans un style vif et brillant les fêlures de Richard Yates.

Des blessures qui sont aussi celles de toute une classe moyenne qui rêve, s'essouffle et se fait happer par la banalité. C'est encore le cas dans Un été à Cold Spring, dernier prétexte à plonger dans l'œuvre désormais à moitié traduite de Yates. Un beau jeune homme s'imagine prendre de grandes décisions alors qu'il se laisse seulement guider par les événements vers la paternité, la stabilité et la facilité. Terrible et magnifique, comme toujours.

La fenêtre panoramique
Pavillons Poche, 530 p.
****

Onze histoires de solitude
Pavillons Poche, 378 p.
***

Easter Parade
Robert Laffont, 258 p.
****

Un été à Cold Spring
Robert Laffont, 206 p.
***

Sur le même sujet
Plus d'actualité