Que personne ne bouge!

À Mons, une expo remarquable sur le rapport entre l'artiste et le modèle.

65899

Le point de départ? Une remarque teintée d’ironie faite par Edgar Degas au peintre Eugène Carrière: "Le modèle a bougé". Il faisait allusion à la pratique picturale floue de son ami. En témoigne le portrait de Madame Eugène Carrière exposé à Mons. Le flou, comme si le modèle avait bougé sur la photo, sauf qu’ici, il s’agit d’une peinture. Raphaël Pirenne et Yoann Van Parys, commissaires de l’expo, explorent le rapport délicat du peintre et du modèle, et au-delà, la question de la représentation de l’atelier comme lieu de pose. Dès l’entrée, une photo d’Eliot Elisofon, Marcel Duchamp descendant l’escalier (1954), fait référence au Nu descendant l’escalier peint dès 1911 par Duchamp, où le modèle était démultiplié. Le passage, très tenu, entre la photo et la peinture, entre les arts, est ainsi évoqué.

Ici, trente-sept artistes illustrent cette thématique. Parmi eux, le photographe Henri-Cartier Bresson, Brancusi, Matisse, Cézanne, Bernard Gaube, Duane Michals, Chantal Maes, Gerhard Richter, ou encore Lili Dujourie se mettant elle-même en scène nue sur un lit. Modernes et contemporains se répondent dans un accrochage aéré, élégant, tout en finesse. Une démarche de très belle qualité. – P.N.

Le modèle a bougé. Jusqu’au 5/2. BAM, rue Neuve 8, 7000 Mons. Du mardi au dimanche, de 12 à 18 h. De 3 à 6 €. Gratuit le 1er dimanche du mois. 065/40.53.30. www.bam.mons.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité