Pudeurs et colères de femmes

Burqa, voile, voilette, foulard et carré Hermès. Une expo raconte la rencontre de la coquetterie et du politique. Fashion osé.

26823

Au moment où l'on observe les oscillations politiques du monde arabe en s'interrogeant, entre autres, sur la place des femmes (toujours discrètes à l'image), la Villa Empain accueille Pudeurs et colères de femmes, une expo percutante autour de la parure. Venus du Maghreb et d'Europe, une trentaine d'artistes questionnent l'identité des femmes et leur place dans la société à travers la manière de se faire belle, de s'exhiber ou, au contraire, de s'effacer. En entrant, on ne sera pas dépaysés, accueillis (à droite) par la Vierge Marie, mère des mères, emblème nourricier de notre civilisation occidentale qui, des plis de sa chasuble, fait jaillir un sein que l'on ne voit pas au premier coup d'œil. C'est ORLAN, artiste qui a pris son corps comme terrain d'expérimentation, le modifiant au gré des opérations de chirurgie esthétique, qui incarne cette madone, belle comme une apparition.

Du voile de la sainte, on passe aux voiles des femmes dont l'émancipation passe par le questionnement autour de la légitimité de vêtements à la charge culturelle très lourde. Tchador doublé d'un grillage pour cage à poules, voile de mariée ponctué d'une couronne de fil barbelé, et, dans la saisissante série de l'Iranienne Shadi Ghadirian, burqas accessoirisées d'ustensiles de cuisine ou du ménage. Le contraste est palpitant lorsqu'on bascule dans l'esthétique des atours occidentaux dont on se demande jusqu'où ils symbolisent l'enfermement des femmes par les valeurs de la bourgeoisie. Voir à ce sujet la très jolie collection de carrés Hermès, la formidable installation vidéo de Pierrick Sorin (des filles en minijupe qui dansent dans un aquarium) et le troublant travail sur les cheveux de Charlie Le Mindu. L'occasion de se confronter à des images qui dérangent et donc de se regarder soi-même.
h Sébastien Ministru

Pudeurs et colères de femmes
Jusqu'au 25 septembre. Villa Empain, avenue Roosevelt 67, 1050 Bruxelles. Du ma. au di., de 10h à 18h30. Entrée: 10 €. www.villaempain.com

Sur le même sujet
Plus d'actualité