Projections urbaines

Festival bruxellois convivial, engagé, itinérant, entièrement gratuit, le PleinOPENair pose chaque année ses écrans, sa microboutiek, ses expos et ses échoppes dans divers lieux emblématiques de la capitale.

1148655

Les 25 et 26 juillet, pour ouvrir la saison, direction les Marolles en vie de "touristification". Deuxième étape: la cité Modèle du Heysel, à côté de laquelle plane l'ombre du gigantesque projet Neo. Le troisième weekend se déroulera à Haren, choisi par l'Etat pour y construire la plus grande prison du pays. Trois lieux qui accueilleront les projections, concerts éclectiques et animations qui contribuent à l'ambiance festive de ce petit festival créé par le cinéma Nova 1996, en collaboration avec de nombreuses associations. Les espaces investis le sont à un moment charnière de leur développement urbanistique et les films sélectionnés entrent, directement ou non, en résonance avec l'histoire et la mémoire de l'endroit, mais toujours au travers de la parole de ses habitants. A voir (ou revoir) ce 25 juillet, Le chantier des gosses de Jean Harlez, tourné en 1956 dans les Marolles avec des gamins du quartier, et projeté sur la rampe de parking du Palais de Justice, à l'endroit même de son tournage.

PlainOPENAir . Du 24 juillet au 13 août, horaires et programmation (report au lundi en cas de mauvais temps) sur www.nova-cinema.org

Sur le même sujet
Plus d'actualité