Pour le meilleur et pour le dire

N’imaginez pas entrer dans cette pièce-puzzle Conseils à une jeune épouse (un texte décapant de Marion Aubert, greffé d’ajouts parfois disparates choisis par Aurore Fattier pour épicer sa mise en scène) comme on s’introduirait dans l’antichambre de Nadine de Rothschild ou dans la salle de rédaction d’un magazine féminin.

1114982

Si vos hôtesses, Patty et Fanny, sont de couleur pastel vêtues, elles n’en font pas moins parler la poudre de la subversion. De quoi mettre littéralement en boîte le vade-mecum de la parfaite épouse hérité des années 50 dans une astucieuse scénographie entomologiste. Dans une bonbonnière, Viviane Thiébaud – scrutée comme en téléréalité – joue à l’épouse docile et alanguie, fortiche en art floral et obsédée par son poids, tandis qu’Adriana de Fonseca pointe de la badine les manquements au protocole de la femme essentielle, se fait mari violent pantoufles aux pieds ou grande prêtresse de téléachat pour mieux souligner l’absurdité des rôles préétablis du couple et de nos névroses. Si le côté décalé (cette incroyable chanson de Brigitte Fontaine!) nous ramène à l’absurde exquis des Petites marguerites, il y a aussi de la rage de Valérie Solanas dans ces pétroleuses-là et le rire se fait volontiers grinçant notamment dans un final à la tonalité singulière. Une heure et quart parfois un rien trop (hy)bride, mais jamais en panne d’énergie ou de tendresse poivrée. – A.R.

 

> CONSEILS POUR UNE JEUNE EPOUSE, jusqu’au 14/6. Théâtre de Poche, Bruxelles. www.theatredepoche.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité