Plain White T’s – Wonders of the younger

On ne commet pas impunément un tube planétaire pour ados en mal de sensations fortes! Adulé par une jeunesse qui souhaitait diversifier les paradis trop artificiels proposés par My Chemical Romance, ce quintette de Chicago a donc eu la seule bonne idée possible dans ce cas: ne pas chercher à rééditer l'exploit.

 

1809

On ne commet pas impunément un tube planétaire (l’obsédant Hey There Delilah) pour ados en mal de sensations fortes! Adulé par une jeunesse qui souhaitait diversifier les paradis très emo et trop artificiels proposés par My Chemical Romance ou le rock pour anniversaires chez Ronald McDonald de Something Corporate, ce quintette originaire de la banlieue de Chicago a donc eu la seule bonne idée possible dans ce cas: ne pas chercher à rééditer l’exploit.

Pas la peine de pister un autre futur carton potentiel dans leur cinquième livraison, il n’y en a pas. Et c’est très bien comme ça. Cette nouvelle flambée de quinze titres offre autant de mélodies taillées sur mesure pour titiller le creux de l’oreille grâce à leurs refrains immédiats et à un son plus ample. On regrettera juste que le disque parte de temps à autre dans des directions folks qui lui conviennent peu (Rhythm of Love). Mais le combo a toutefois globalement très bien survécu à une exposition médiatique ingérable sans renier ses racines: une pop-rok adoucie qui ne cherche pas le riff qui tue mais la mélodie qui enveloppe. Et rien que ça, ce n’est pas donné à tout le monde. – F.V.

Plain White T’s
« Wonders of the Younger »
Universal
Notre avis: 2 étoiles

Sur le même sujet
Plus d'actualité