PJ Harvey: Dernières nouvelles du front

Polly Jean Harvey célèbre ses vingt ans de carrière et sort un huitième album solo qui, comme à son habitude, ne ressemble à rien de ce qu'elle a enregistré auparavant.

19911

Polly Jean Harvey célèbre ses vingt ans de carrière et sort un huitième album solo qui, comme à son habitude, ne ressemble à rien de ce qu’elle a enregistré auparavant.

Conçu dans une église du XIXe siècle sur les falaises de son Dorset natal, « Let England Shake » (« Laisse l’Angleterre trembler ») est traversé de guitares rock, de ballades folks et de samples venus des quatre coins du monde. Polly emprunte ainsi des voix de veuves irakiennes, une trompette sonnant la charge et des lamentations de civils kurdes pour un disque toujours accessible malgré la gravité de son propos: la guerre et ses dommages collatéraux.

Il y est question de peur, de sang, de champs de bataille dévastés mais aussi d’espoir. Parfaitement documentée sur le sujet et toujours inspirée mélodiquement, PJ Harvey a l’intelligence de ne pas porter de jugement.

Sa poésie de « grand reporter de guerre » ne tombe jamais dans la leçon de morale et en adoptant des points différents, évite le piège du manichéisme. Chaque chanson apporte son lot de surprises (comme cette citation du Summertimes Blues d’Eddie Cochran dans The Words That Maketh Murder). Chaque chanson incite à la réflexion. Mais chaque chanson se laisse aussi simplement apprécier pour ce qu’elle doit être: une source de plaisir. Un grand disque, une grande artiste. – L.L.

Vous pouvez écouter cet album sur http://www.pjharvey.net/disc.asp

 

PJ Harvey –
Let England Shake

Universal
Notre avis: 4 étoiles

Le 2/7 à Werchter.

Let England Shake

The Words That Maketh Murder

Sur le même sujet
Plus d'actualité