Parsifal par Romeo Castellucci

 Les aficionados du Kunstenfestivaldesarts connaissent bien Romeo Castellucci. En 2009, le metteur en scène y a présenté son ambitieux triptyque: Inferno, Purgatorio et Paradiso.

1369

Les aficionados du Kunstenfestivaldesarts connaissent bien Romeo Castellucci. En 2009, le metteur en scène y a présenté son ambitieux triptyque: Inferno, Purgatorio et Paradiso.

Aujourd’hui, l’artiste s’attaque pour la première fois à un opéra, avec Parsifal, de Wagner. Une œuvre que beaucoup considèrent comme le testament musical du compositeur et que Castellucci a choisie pour son caractère intemporel: « Comment satisfaire la question du désir, cette sensation d’avoir toujours besoin de quelque chose qui n’est pas défini, qui est au-delà de nous. Parsifal parle d’une chose qui est invisible, qui est entre nous, et qui pourrait être l’affection, l’amour ».

On se réjouit de retrouver le talent de Castellucci, sans aucun doute magnifié par l’opéra. – A.N.

> Le 27/1, les 1er, 3, 8, 11, 15 et 17/2 à 18h; les 30/1, 6 et 20/2 à 15h. La Monnaie, place de la Monnaie, 1000 Bruxelles. De 10 à 108 €. 070/23.39.39. www.lamonnaie.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité