Parle-moi d’amour: Cases de la vie conjugale

Quand ils ne les utilisent pas pour se peloter abondamment, les époux Crumb se servent de leurs doigts pour mettre leur couple en cases. Et ça fait trente-cinq ans que ça dure!

214519

Un tiers de siècle de vie commune exposée dans des comics tels que Dirty Laundry ("Linge sale") ou Self-Loathing ("Haine de soi"). C’est cru, délirant, intello, trash et touchant à la fois, bref c’est du Crumb au carré. Tout y passe: les questions existentielles, les doutes sur le talent, le sexe des seniors, la judéité, et le reste…

Si ce n’est qu’au final, ce lubrique-à-brac décomplexé finit toujours par parler d’amour, avec un zeste d’exhibitionnisme et des tonnes d’authenticité. Véritable ovni underground, l’œuvre à quatre mains d’Aline et Robert Crumb complète les parutions du maestro chez Denoël Graphic. Un pavé de plus, certes, mais on ne revisite jamais assez les monuments…

M.R.

Parle-moi d’amour
Aline & Robert Crumb
Denoël Graphic, 262 p.

Plus d'actualité