Murat au Bota

Après son album "Le cours ordinaire des choses" enregistré en grande partie à Nashville, ville mythique de la country, Jean-Louis Murat est revenu à la campagne, dans son Auvergne adorée.

138542

"Vous pouvez appeler ça un retour à la terre. J’assume ce vrai cliché de l’artiste qui a besoin de retrouver ses racines pour créer." Il a donc mis son nouveau disque, "Grand lièvre", en boîte au milieu des champs. Après une prestation électrique et sans faux col à Liège voici un mois, il revient, cette fois à Bruxelles.

La prestation comprendra forcément une large représentation des balades bucolico-dépressives de "Grand lièvre" où l'artiste s'est "amusé à superposer des textes très noirs à des mélodies vachement légères", mais aussi une série d’anciens titres. "Je ne prépare pas vraiment de liste de morceaux à jouer avant un concert", nous a-t-il expliqué. "Pour l’enregistrement des disques, je me fixe de vraies journées de travail bien carrées – comme si j’allais au bureau – mais les prestations sur scène doivent laisser place à une certaine improvisation pour gagner en spontanéité et donc en intérêt. Pour résumer: je ne sais pas encore ce que je ferai au Bota, mais je promets de bien le faire." Message reçu.

> Le 20/11. Botanique, rue Royale 236, 1210 Saint-Josse. À partir de 20 €. www.botanique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité