Martine forever

Icône de la politesse, Martine est la vedette d'une expo terrible à Waterloo et d'un week-end à Chevetogne dans le cadre des Journées du Patrimoine. C'est dire!

60837

Ce n'est pas encore la grande rétrospective que mérite Marcel Marlier, mais si l'on en juge par le niveau du pétillement dans le regard des dizaines et des dizaines de visiteuses (toutes générations confondues) croisées ce jour-là, il y a quand même de quoi se satisfaire. Bien sûr, l'exposition de Waterloo met en évidence la préciosité et la méticulosité de l'art de Marlier qui dessinait comme plus personne ne dessine. Bien sûr, le principal des œuvres montrées (et il y a des originaux qui font saliver d'envie les plus passionnés – suivez mon regard) se penche sur l'univers de Martine, personnage fétiche de l'univers du dessinateur, icône de l'histoire de la politesse et grosse vendeuse des éditions Casterman. Les concepteurs ont eu la bonne idée de montrer le parcours insensé et quasi obsessionnel, qui guidait Marlier de l'esquisse au dessin imprimé. Les mêmes ont eu la très bonne idée de laisser une petite place à ses autres séries (Jean-Lou et Sophie, par exemple), mais aussi à des travaux de jeunesse, absolument renversants, livrés pour le compte d'éditeurs de manuels scolaires: livres de calcul, de français, de catéchisme…

Les gouaches et les croquis accrochés ici prouvent combien l'artiste continuait, malgré l'habitude et l'expérience (Martine est née en 1954 sur un texte de Gilbert Delahaye), à affûter son trait, inlassablement, dans un exercice académique qui relevait de l'entraînement sportif. On voit clairement combien le soin du détail, la justesse du coup de crayon et le sens de l'observation ont fait de Marcel Marlier une sorte de Walt Disney qui opérait dans son coin (si le temps était beau, il dessinait dans une véranda à Froyennes), loin du business et dans une forme de solitude qui empêchait de faire écho à son génie. Mais tout cela n'est que considérations d'adultes. Il faut aussi voir l'expo à hauteur de fillette et dire combien on s'y amuse. Le coin des activités dessins et costumes remporte un vif succès chez les gamines désireuses de s'entraîner à croquer Martine et à entrer dans le monde de la malle magique tombée de Martine fait du théâtre.

Sébastien Ministru

Expo Marcel Marlier, jusqu'au 2/10. Ecuries de Waterloo, chaussée de Bruxelles 308, 1410 Waterloo. Tous les jours, fermé le lundi. Gratuit. 02/354.37.85.

Sentier Martine, les 8 et 9/10, domaine de Chevetogne. 083/23.10.35.

Sur le même sujet
Plus d'actualité