Marc Moulin, un homme qui manque

De 1997 à 2008, chaque semaine, le grand Marc partageait ses Humœurs illustrées par Kroll avec les lecteurs du Moustique. Morceaux choisis.

978471

Il le disait lui-même: "Toutes mes vacances ont été les pires. D'ailleurs, moi je ne pars plus. Je ne m'habitue pas aux shorts." Chaque semaine, donc, sans faillir, durant douze ans, Marc Moulin a partagé dans notre magazine ses Humœurs hebdomadaires. Illustrés par son complice Kroll, ses étonnements (la Belgique dans tous ses Etats), ses obsessions (George W. Bush, les banquiers, la pub) ou ses petits bonheurs (ah, cette intégrale de Miles Davis…) sont rapidement devenus le rendez-vous incontournable d'une majorité de lecteurs. Marc, lui, s'en était fait un devoir, une mission. Il a fallu un truc têtu comme la mort pour l'en dissuader. C'était en septembre 2008 et ça fait cinq ans qu'il nous manque. Il n'a jamais été remplacé. On n'a d'ailleurs jamais essayé.

LES TEC

Il y avait le stupéfiant slogan de la SNCB: "Le train, c’est déjà un goût de voyage", dont on imagine quelle énigme il posera aux archéologues du futur ("Qu’ont-ils voulu dire?"). Depuis des semaines, on voit et on entend la publicité des TEC, les transports en commun wallons. “Avec les TEC, faisons bouger le monde.” J’ai bien compris que les autobus permettent de faire "bouger" les gens. Mais le rapport d’un bus avec Martin Luther King, Gandhi et Nelson Mandela? – Janvier 1997

AU PREMIER RANG BRILLE SON INDUSTRIE

Ouf(ti). On a un hymne wallon. Ce n’est pas que ça manquait, mais on respire. C’est vrai qu’il y a des passages grotesques, mais quel hymne national n’en a pas? Au moins, dans l’hymne wallon, pas de sang: on évite le sensationnalisme, au contraire de ce qui se passe dans la Brabançonne (“par le sang pur répandu pour toi, Patrie”) ou dans l’effrayante Marseillaise (“Qu’un sang impur abreuve nos sillons”). Le Tchant, c’est pour toutes les oreilles. Il ne reste que le plus dur: apprendre ce navet par cœur. On va avoir difficile. – Juin 1998

La suite dans le Moustique du 13 novembre 2013

Sur le même sujet
Plus d'actualité