Livre: Strange, le magazine des superhéros

Quand ils étaient petits, les geeks lisaient Strange et découvraient un certain Spider-Man. Un livre rend hommage à ce chef-d'œuvre de la pop culture.

211889

Ces Spider-Man, X-Men et autres Iron Man débarqués ces dernières années sur les écrans à la faveur d’effets spéciaux toujours plus performants, ces superhéros comme on les appelle, toute une génération, les 30-40 ans, les connaît depuis bien longtemps.

Depuis les années 70-80, quand un magazine français basé à Lyon s’est mis à proposer les comics de l’éditeur Marvel en version française (et souvent expurgée, les lois sur la protection de la jeunesse obligeant à une certaine censure). Ça a commencé avec le mensuel Strange (à prononcer à la française) qui eut rapidement des petits frères nommés Special Strange, Nova ou encore Titans. Pour héberger la pléthore de héros costumés, il fallait bien tout ça. Bien des geeks d’aujourd'hui sont les lecteurs de Strange d’hier.

On ouvre le livre de Carletti et Lainé avec un peu de méfiance mais celle-ci est vite balayée. Ce ne sont pas des opportunistes qui surfent sur une vague nostalgique: ils ont fait partie de cette génération, ça se sent à chaque page, qui mêle passion et érudition.

C’est avec parfois des palpitations qu’on voit défiler toutes ces couvertures d’époque et même ces incursions dans un univers plus large qui comprend des publications comme le mythique Télé Junior. Ils n’ont rien oublié: tout ce qui aurait dû se trouver dans le livre y figure. Pour ceux qui n’ont pas baigné dedans dans leur enfance, ce livre paraîtra bien insolite. La génération Strange par contre, (à laquelle appartient le créateur de Kamelott Alexandre Astier qui signe une préface dispensable) va voir, tout émue, sa jeunesse défiler, quasiment intacte.

Nos années Strange
Sébastien Carletti et Jean-Marc Lainé,
Flammarion, 176 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité