Livre – Rasta Gang de Phillip Baker

"Un roman qui s'impose comme le Scarface rasta." Pour une fois, le quatrième de couverture ne ment pas.

493411

Et à cette comparaison flatteuse, on ajoutera aussi une filiation avec la série The Wire pour sa plongée en apnée dans le monde glauque et sans issue des gangs de dealers.

Le pitch de ce thriller/conte initiatique poignant publié en 2009 et réédité cet été? Nous sommes dans les années 70. En pleine guerre du Vietnam, le jeune immigré Danny Palmer débarque avec ses parents jamaïcains dans le quartier d’Eastern Parkaway à New York. I

l subit le racisme des Blancs, celui des Blacks qui n’ont que faire de ce "nègre antillais" et se réfugie rapidement sous les épaules d’un gourou rastafari qui va en faire un redoutable guerrier de Jah. De ses premières fusillades dans les sound-systems de Brooklyn à son dernier souffle, on suit la trajectoire de ce héros misérable dans un ghetto en proie à une guerre sanguinaire.

Comme les infrabasses dub de Lee Scratch Perry, ce livre nous noue l’estomac par sa précision chirurgicale et son hyperréalisme. Et pour cause, son auteur Phillip Baker est un ancien gangster rasta qui a écrit ce roman en prison avant de tomber sous les balles d’un flic à Kingston. Ça bastonne sec à Trench Town…

Rasta Gang
Phillip Baker
Moisson Rouge, 574 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité