Livre: Némésis de Philip Roth

Depuis que Philip Roth avait annoncé qu'il n'en écrirait plus d'autre, son dernier roman était attendu comme une espèce de Graal. 

665813

Perso, on redoutait la chronique de trop, celle à relents d'autofiction racontant les dernières saillies d'un intellectuel âgé questionné dans son âme et son corps.

On en est loin. Epitaphe flamboyante, Némésis replonge le lecteur dans le New Jersey natal de Roth au tournant de la Seconde Guerre mondiale, à Newark plus précisément, où une épidémie de polio frappe l'importante communauté juive de la ville.

Si Roth active à nouveau la pompe à (faux) souvenirs, c'est avec une métaphore cristalline sur le devoir, le destin et la fragilité de tout ce monde ici-bas, ou quand la vertu parfois ne mène à rien. Un livre grave mais d'une troublante vigueur, plus proche du Complot contre l'Amérique que de la série des Nathan Zuckerman.

Et puis à la fin de la dernière ligne de la dernière page surgit le mot "invincible", le dernier de la carrière de Roth le romancier. Celui qui l'aura fait le plus fantasmer?

Némésis
Philip Roth
Gallimard, 226 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité