Livre: Lointain souvenir de la peau de Russel Banks

Avec Lointain souvenir de la peau, Russell Banks aborde la question, toujours délicate en Belgique, des abus sexuels et de la pédopornographie.

349393

Sans morale ni jugement, sans préjugés ni excuses, l'auteur américain a choisi le camp du bourreau. Kid, la vingtaine, nourri au porno sur le Net, vit avec son iguane géant dans les très chic îles-barrières de Calusa, en Floride.

A la cheville, un bracelet électronique placé après une condamnation pour un drôle d'abus sexuel qui l'oblige à rester à plus de 800 mètres de la présence hypothétique d'un mineur. Or, à Calusa, les enfants, les écoles, les aires de jeux sont légion. Kid s'est donc réfugié sous un grand viaduc, seule langue de terre et de béton suffisamment retirée du monde pour ne pas risquer un retour en prison.

A ses côtés, tous les damnés du sexe, en liberté surveillée, réunis malgré eux dans cette espèce de phalanstère concentrationnaire. Un matin, débarque un professeur de sociologie fasciné par la question de la pédophilie, en quête de sujets à interviewer…

Ecrivain complexe et douloureux, empathique jusqu'à inverser les rôles, Banks réussit avec Lointain souvenir de la peau, une monstrueuse fable sur l'(auto)exclusion, le jeu des apparences et de la réalité dans un système social incapable de faire la différence.

Partageant ses convictions fortes – les pédophiles ne sont que l'expression de notre postmodernité – il n'en oublie aucun de ses combats progressistes: le bourreau aussi est une victime. Surtout quand il n'a que 20 ans et un iguane comme seul ami.

Lointain souvenir de la peau
Russell Banks
Actes Sud, 444 p.

Plus d'actualité