Livre: Le Bloc de Jérôme Leroy

À découvrir, Le Bloc, polar-choc qui nous pousse dans le dos, au centre du cerveau de deux extrémistes racistes.

98823

Les émeutes qui ont éclaté sur le territoire français après l'annonce de l'entrée au gouvernement du Bloc Patriotique, parti d'extrême droite, ont déjà fait 756 morts. Sur les écrans de télé, le chiffre indiquant le nombre de tués ne cesse d'augmenter. Les banlieues sont en feu et les autorités complètement déboussolées. Loin des scènes de violence, dans la tranquillité calfeutrée de leur mémoire, deux hommes reviennent sur leur trajet au sein du parti.

L'un, Antoine Maynard, mari de la présidente qui a succédé à son père à la tête du Bloc, attend un poste de ministre ou de secrétaire d'Etat. L'autre, Stéphane Stankowiak, dit Stanko, ex-homme fort du service de sécurité, attend qu'on vienne l'abattre. Contraires et identiques, Maynard et Stanko incarnent respectivement la face "propre" et la face cachée d'un parti qui a longtemps huilé la mécanique de la haine dont les rouages, aujourd'hui, s'emballent, entraînant tout sur leur passage.

Jérôme Leroy livre un polar qui renoue avec l'ambiance, sombre et dérangeante, de la Série Noire d'antan. On y reconnaît les personnalités phare du Front National, mais aussi quelques affaires ayant marqué l'actualité française (celle du gang des barbares, par exemple). Le malaise qui envahit le lecteur ne provient pas de la description (assez superficielle, à vrai dire) du désordre dans lequel est tombée la France, mais de la proximité qu'il partage avec les deux personnages principaux.

Ce qui dérange, c'est d'entendre, au plus près de la chaleur de leur souffle, Antoine et Stanko relater leur destinée avec leur propre langage (et il est loin d'être châtié lorsqu'il s'agit de qualifier les étrangers) et un point de vue qui ne laisse aucun doute sur la finalité du programme du Bloc. Un roman dont la réussite – certains parleront d'ambiguïté – réside, sinon dans la sympathie, dans la force des personnages!

Le Bloc
Gallimard, Série Noire, 296 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité